Les sombres confidences d’une ancienne gouvernante de Jackie Kennedy

Les sombres confidences d’une ancienne gouvernante de Jackie Kennedy
Jackie Kennedy est certainement LA Première dame qui a su marquer son temps et son époque. Celle qui apparaissait digne et toujours élégante en public, avait malgré tout une part sombre et un esprit tourmenté, comme le révèle Kathy McKeon...

 

On a tous en tête une image de Jackie Kennedy, souriant radieusement en saluant la foule. Impeccablement coiffée, sur son 31 dans un tailleur sans aucun faux-plis. Elle est  incontestablement l’une des First Lady les plus populaires du siècle dernier. Bien qu’elle ne soit pas classée comme une icône de mode, elle en a tout de même lancé une (style Jackie) et a inspiré beaucoup de créateurs. Son style sera imité partout en Occident et elle saura faire imposer son goût pour la mode française en portant des tenues signées Dior ou Chanel. Elle reste l’une des célébrités les plus photographiées et sa vie a été un sujet de nombreux films et documentaires. Mais il semblerait que tout n’ait pas été pris en compte dans les scenarii.

 

UNE FEMME TORTURÉE

En effet, selon les déclarations de son ancienne gouvernante Kathy McKeon, il semblerait donc que la plus célèbre veuve de l’Amérique était anorexique et se livrait à un véritable régime drastique. Dans son livre, Jackie’s Girl: My Life with the Kennedy Family, sorti ce mois-ci, l’ex-employée en service après la mort de John F. Kennedy, nous en dit un peu plus sur le comportement de l’ancienne première dame.

Jackie Kennedy était complètement obsédée par son poids. À un point tel qu’elle avait décidé de se contenter uniquement de 600 calories par jour. Ses menus quotidiens étaient sûrement aussi moroses que sa vie de couple. Dans les extraits publiés par Ici Paris, on peut notamment lire :

Un œuf dur et un thé le matin, du fromage blanc accom­pa­gné d’un fruit pour le déjeu­ner et du blanc de poulet bouilli à l’eau ou du pois­son avec de la salade et des légumes à la vapeur pour le dîner. »

Et elle ne se permettait aucun écart. Auquel cas, celui-ci était immédiatement rattrapé par une diète sévère composée de légumes bouillis. Il ne fallait surtout pas dépasser 55 kilos et elle s’y tenait.

Une phobie ?

Cette obsession s’est malheureusement aussi retournée contre sa fille. La petite Caroline, d’environ 10 ans à l’époque, a dû subir des remarques désobligeantes venant d’une mère complètement obnubilée par les kilos en trop, révèle la gouvernante.

Et d’expliquer :

Elle voulait s’as­su­rer que Caro­line ne mange pas d’ali­ments qui font gros­sir et s’ha­bille toujours avec élégance. Quand elle réclamait un dessert, sa mère rétorquait: « Tu es beau­coup trop grosse. Personne ne voudra t’épou­ser ».

Tout n’était donc pas si rose dans la vie de la Première dame. Souhaitant toujours vouloir apparaître sous son meilleur jour, elle s’infligeait des maux insupportables. Le sourire apparent cachait beaucoup de choses. Mais elle restera toujours une référence en matière de style.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Potins.net