Ludovic Chancel et sa compagne étaient-ils au bord de la rupture ?

Ludovic Chancel et sa compagne étaient-ils au bord de la rupture ?
Alors que Sylvie Ortega Munos, la compagne de Ludovic Chancel, pleure la mort de son cher et tendre, un proche a affirmé au magazine Voici que leur histoire battait de l'aile...

Depuis la mort de Ludovic Chancel, sa compagne, Sylvie Ortega Munos, multiplie les hommages sur Facebook. Effondrée, elle partage son chagrin sur les réseaux sociaux où elle peut compter sur le soutien de ses proches. Pourtant, c’est une véritable bombe que le magazine Voici balance dans son dernier numéro. En effet, une source a confié à l’hebdomadaire que Ludovic Chancel et sa compagne étaient au bord de la rupture.

En effet, cette source lâche :

Ce n’était absolument pas la grande histoire d’amour que Sylvie est en train de raconter à tout bout de champ.

Et pour cause, Sylvie Ortega Munos aurait tout fait pour éloigner Ludovic Chancel de ses proches, selon les dires de ce même témoin qui poursuit :

Sylvie ne voulait pas entendre parler de nous et Ludovic se sentait contrôlé en permanence. Sylvie a alimenté la guerre ultra-médiatisée entre Sheila et son fils. Il voulait la quitter mais il était totalement sous son influence.

Sylvie Ortega Munos réagit

Sylvie Ortega Munos n’a pas tardé à réagir aux informations divulguées dans les pages de Voici. Ainsi, la compagne de Ludovic Chancel a démenti les propos de cette source anonyme. Pour ce faire, elle n’a pas hésité à partager les mots d’amour de son compagnon, ainsi que certains de leurs clichés.

En légende, on peut notamment lire :

Arrêtez, que cela vous en déplaise, je reste et resterai à jamais sa femme, la femme de sa vie.

Un message destiné à quelqu’un en particulier ?

Effectivement pour un couple qui se sépare ns étions plus que proche non qu en pensez vous ????Et regardez comment ludo…

Publié par Sylvie Ortega Munos sur vendredi 28 juillet 2017

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !