Pascal Obispo : ce jour où il a failli perdre un œil !

Pascal Obispo : ce jour où il a failli perdre un œil !
Pascal Obispo se souviendra longtemps de son premier passage en Corse. A la fin des années 90, le chanteur a été victime d'un tireur fou ! Encore partagé entre traumatisme et colère, il se livre sur le plateau de Ça ne sortira pas d'ici.

Pascal Obispo sait charmer les foules. Grâce à la qualité de ses textes et même à l’ambiance de ses concerts, il sait remplir des salles entières. Pourtant, au début de sa carrière, la jalousie maladive d’un homme a provoqué un incident qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques.

« C’est quoi votre entaille sur le sourcil ? »

Cette question va donner le top départ d’une série de confidences de la part de Pascal Obispo. Invité sur le plateau de Ça ne sortira pas d’ici, le chanteur en a profité pour rétablir la vérité sur cette cicatrice qui a intrigué plus d’un fan.

Je suis tombé d’un camion quand j’étais petit, la tête la première et donc ça m’a laissé une cicatrice que j’exagère

Connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche, Pascal Obispo a en lui des blessures qu’il met en chanson. On se souvient notamment qu’il a été le témoin puis un énorme soutien d’un accidenté de la route.

Pourtant, l’anecdote dramatique que s’apprête à livrer Pascal Obispo, personne ne pouvait s’y attendre. Nous sommes à l’été 1997. A l’époque, il est en tournée sur l’Ile de Beauté et plus précisément à Ajaccio.

C’était une histoire dans un couple, voilà, je pense une histoire de jalousie

Et de raconter le contexte mettant en scène une fan amoureuse

A priori elle lui a dit : “Obispo je me le fais quand je veux !” Lui a dit : “Ah bon ? Ben moi aussi je vais me le faire quand je veux…” Et puis en fait il nous a tiré dessus »

Stupeur sur le plateau. Mis à part le public présent sur place, tout le monde ignorait les tenants et les aboutissants de cette histoire. En effet, Pascal Obispo aurait pu y laisser un de ses organes vitaux.

Il a tiré aussi dans le pied, il a tiré sur mes musiciens. C’était une carabine à plombs mais si elle était tombée deux centimètres plus bas que le sourcil, j’avais l’œil crevé.

Ancrée dans sa mémoire, Pascal Obispo dit avoir ressentir des effets psychotraumatiques de cette aventure.

On a une appréhension. C’était surtout la tête des gens qui était bizarre parce qu’ils pensaient voir un fantôme.

Loin d’avoir de faire de ce cas une généralité et comme pour exorciser les faits, Pascal Obispo est retourné sur les lieux.

On a rechanté cet été chez nos amis Corses, je n’y avais pas chanté depuis 22 ans, ça s’est super bien passé.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :