Mort de Daniel Balavoine : Arrivé le premier sur le lieu de l’accident, Dominique Fillon revient sur ce drame

Mort de Daniel Balavoine : Arrivé le premier sur le lieu de l’accident, Dominique Fillon revient sur ce drame

C’était le 14 janvier 1986. Il y a tout juste 34 ans. Daniel Balavoine perdait la vie dans un terrible accident d’hélicoptère en marge du Paris-Dakar. Un drame que n’oubliera jamais Dominique Fillon. En effet, cet ancien technicien d’Europe 1 est arrivé le premier sur les lieux du drame, accompagné du journaliste Gérard Jouany.

C’est au micro d’Europe 1 que Dominique Fillon est revenu sur cette terrible nuit :

La rumeur a couru dans le bivouac qu’il y avait eu un accident d’hélicoptère. Les témoins de l’accident étaient en voiture. L’hélico volait au-dessus d’eux et ils l’ont vu disparaître, puis réapparaître avant de s’écraser. Quand ils ont atteint la ligne d’arrivée, ils ont annoncé au commissaire présent sur place qu’ils avaient vu un accident.

« On a trouvé deux cadavres que l’on n’identifiait pas »

Gérard Jouany et Dominique Fillon décident alors de se rendre sur les lieux, et ce, même si la nuit était déjà tombée et que les liaisons radio étaient coupées. Le journaliste et le technicien suivent alors les instructions qui leur ont été données, et finissent par trouver les débris de l’avion.

Dominique Fillon se souvient :

On a tout de suite reconnu, parce qu’on les connaissait bien, Thierry Sabine (l’organisateur du rallye, ndlr), François-Xavier Bagnoud qui était le pilote de l’hélico, et Jean-Paul Le Fur, qui était un copain de RTL. Et puis on a trouvé deux cadavres que l’on n’identifiait pas.

C’est un pompier qui se charge de fouiller les deux corps sans vie non identifiés :

On a découvert que c’était Balavoine – on ne savait pas qu’il était sur la course – et Nathalie Odent (journaliste au Journal du Dimanche, ndlr).

Si la nouvelle de l’accident est rapidement relayée en France, Gérard Jouany et Dominique Fillon ne révéleront pas l’identité des victimes. Ce n’est qu’une fois les familles prévenues que l’information sera annoncée.

Ce 14 janvier 1986 restera à jamais gravé dans la mémoire de Dominique Fillon qui avoue :

J’y pense tous les ans.

Plus sur le sujet