Les propos de Julie Graziani débattus : L’avis de David Pujadas sur la polémique

Les propos de Julie Graziani débattus : L’avis de David Pujadas sur la polémique
Julie Graziani a tenu des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir sur le plateau de LCI. L’animateur David Pujadas s’exprime enfin sur cette affaire.

L’éditorialiste Julie Graziani est sur toutes les lèvres depuis sa dernière apparition médiatique très commentée mardi 5 novembre dernier. C’est sur le plateau de 24h Pujadas, qu’elle n’a pas hésité à donner son opinion bien tranchée sur deux femmes qui avaient interpellé le Président de la République à Rouen pour lui parler de leur situation financière respective plutôt difficile.

À aucun moment, vous ne les entendez assumer la responsabilité de leur propre situation. […] Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au SMIC ? Est-ce qu’elle a bien travaillé à l’école, est-ce qu’elle a suivi des études ? Et puis, si on est au SMIC, faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là ! Quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés et des boulets sur des boulets, on se retrouve avec des problèmes.

Ses propos n’ont pas manqué de choquer la députée européenne Aurore Lalucq ainsi que de nombreux internautes qui ont pris Julie Graziani pour cible.

David Pujadas brise le silence et donne son avis

Alors qu’il ne s’était pas exprimé sur le sujet, l’animateur de l’émission David Pujadas, a bien voulu donner son avis sur cette polémique à nos confrères de Puremedias :

Les propos de Julie Graziani ne sont pas un dérapage. Ils constituent une opinion. Une opinion contestable et qui a d’ailleurs été immédiatement contestée en plateau par l’un de ses contradicteurs la députée issue de Place Publique Aurore Lalucq.

Le présentateur a tenu à rappeler la chose suivante :

La devise de l’émission est : « Chacun se fera son opinion »

Si David Pujadas n’a pas souhaité donner son avis personnel sur la pensée de Julie Graziani, il a cependant déclaré :

Les propos de Julie Gaziani ne peuvent pas tomber sous le coup de la loi. Ils ne sont ni des appels à la violence ni à la haine. Ce n’est pas un rejet de l’autre pour ce qu’il est, sa couleur de peau, sa religion etc…

Selon lui, les propos de madame Graziani ne sont « que l’expression d’une opinion, aussi contestable, grotesque, réac’, rétrograde, ridicule ou condescendante soit elle. »

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,