Cette chanteuse norvégienne regrette amèrement son opération de chirurgie esthétique

Cette chanteuse norvégienne regrette amèrement son opération de chirurgie esthétique
Sophie Elise est passée sur la table d'opération quand elle avait seulement 19 ans. Une erreur qu'elle regrette encore amèrement aujourd'hui comme elle vient de le confier.

La chirurgie esthétique semble désormais quelque chose que l’on peut faire facilement. Résultat, beaucoup de jeunes hommes ou de jeunes femmes se lancent, sans tomber bien sûr dans les « excès » d’un spécialiste du genre comme Rodrigo Alves. Mais, c’est parfois aussi une erreur, comme le reconnaît la Norvégienne Sophie Elise.

Sophie Elise pense se faire opérer à nouveau

Désormais âgée de presque 25 ans, Sophie Elise est une chanteuse, animatrice télé et personnalité médiatique en Norvège. Il y a 6 ans, lorsqu’elle était âgée de 19 ans, la jeune femme originaire d’Oslo a eu recours à la chirurgie esthétique. Elle s’est alors rendue en Turquie afin d’avoir une augmentation de son fessier. Mais désormais elle regrette. Preuve en est, elle pense se faire retirer les implants à Los Angeles aux Etats-Unis. C’est ce qu’elle explique dans une interview à la presse locale.

J’en ai marre d’avoir des fesses qui n’ont pas l’air naturelles. Je n’ai pas pensé à la cohérence et à ce à quoi je voudrais ressembler à 50 ans. Maintenant que je suis plus vieille, je pense différemment et les choix que je fais, physiques ou mentaux, devraient être ceux avec lesquels je peux vivre pour toujours.

L’occasion aussi d’alerter sur les dangers de ce type d’opération, notamment en Turquie qui est désormais une capitale internationale de la chirurgie esthétique.

Tant de gens sont attirés par les prix attrayants proposés en Turquie. J’ai été complètement choquée quand j’étais là-bas. Plusieurs patients étaient là pour la cinquième ou la sixième fois, dont des jeunes filles.

précise Sophie Elise, qui souligne que ces opérations ne sont pas durables et qu’il faut donc bien réfléchir avant de se lancer.

Plus sur le sujet

Soyez le premier à commenter !

Répondre

Votre adresse email n'est pas publique.