Didier Deschamps n’oubliera jamais les accusations de racisme de Karim Benzema

Didier Deschamps n’oubliera jamais les accusations de racisme de Karim Benzema
En 2016, Didier Deschamps était taxé de racisme par l'attaquant Karim Benzema. Des mots durs qui ne seront jamais oubliés par le sélectionneur des Bleus.

Didier Deschamps est-il raciste ? Sélectionne-t-il les joueurs selon leur origine ? C’est ce qu’avait sous-entendu Karim Benzema, peu avant l’Euro 2016. Des accusations que le sélectionneur des Bleus ne pourra jamais pardonner.

Didier Deschamps, homme rancunier

Les mots étaient durs. Dans la presse espagnole, Karim Benzema, l’attaquant du Real Madrid expliquait pourquoi il n’avait pas été convoqué pour l’Euro 2016 en France. Selon lui, Didier Deschamps avait « cédé à la pression d’une partie raciste de la France ». Une sortie médiatique que Didier Deschamps ne peut pas pardonner comme il l’a expliqué sur Europe 1, dimanche soir.

Et que certains puissent se permettre de tenir des discours qui amènent à des conséquences qui dépassent tout entendement, ça, je n’oublierai jamais, forcément. On vit avec. Mais, à ce moment-là, j’ai considéré que la ligne blanche avait été franchie. Quand on franchit la ligne blanche, il y a un point de non-retour.

Karim Benzema n’a pas été le seul à considérer que Didier Deschamps faisait preuve de racisme. Fin 2017, c’est Samir Nasri qui avait lancé le même genre d’accusations. Un non-sens, là encore, pour l’ancien milieu de terrain.

Je sélectionne des joueurs français. Ils sont tous Français et ça ne m’est jamais arrivé de ne pas sélectionner quelqu’un pour des raisons de couleur ou de religion. Et, dans l’autre sens, ça ne m’arrivera pas de sélectionner quelqu’un sur ces mêmes critères, parce que ce serait aussi grave, si ce n’est pire.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : , ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !