Affaire Dupont de Ligonnès : Guy Joao raconte son incroyable arrestation

Affaire Dupont de Ligonnès : Guy Joao raconte son incroyable arrestation
Voir le diaporama
1 Photos
joao
Affaire Dupont de Ligonnès : Guy Joao raconte son incroyable arrestation
joao

Le 11 octobre 2019 est une date que n'est pas près d'oublier Guy Joao. Confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès par la police écossaise, l'homme de 69 ans est revenu sur son arrestation à l'aéroport de Glasgow.

Xavier Dupont de Ligonnès est actuellement l’homme le plus recherché de France. Le Nantais est soupçonné d’avoir assassiné en 2011 sa femme, leurs quatre enfants ainsi que leurs deux chiens. Depuis la découverte des cadavres enterrés sous la terrasse de leur maison, Xavier Dupont de Ligonnès reste à ce jour introuvable.

Le 11 octobre dernier, Guy Joao prend l’avion pour rejoindre son épouse en Écosse. Si son embarquement s’est déroulé sans encombre, son arrivée à l’aéroport de Glasgow été bien différente. Il est immédiatement interpellé par les gardes-frontières et commence ainsi le début d’un calvaire qui durera 26 heures.

Guy Joao donne sa version des faits

C’est en exclusivité pour le Journal Télévisé de M6 du 10 janvier dernier que le sexagénaire a expliqué :

Le premier contact est assez brutal. Un garde-frontière, qui est assez agressif, me crie de lui donner mon passeport.

Sans lui donner plus d’explications, il est ensuite pris en charge par la police écossaise qui lui annonce après l’avoir conduit dans une salle, qu’il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international :

Lorsqu’on m’a dit que j’étais un criminel et un assassin, je peux seulement répondre que je n’ai jamais tué personne. Mais deux policiers me mettent les menottes et me mettent, comme un chien, à l’arrière d’un petit fourgon de police.

Transféré dans un proche commissariat, Guy Joao sera interrogé durant de longues heures :

Sans arrêt, on me demande mon nom. Je ne sais toujours pas de quoi on m’accuse, on veut juste mon nom.

Il sera ensuite placé dans une cellule de haute sécurité. Il s’est douloureusement souvenu :

Je dormais sur du béton. On mange comme un chien au sol. Dans la cellule à côté de moi, il y avait une femme qui a hurlé toute la nuit.

 

 

Une regrettable méprise

La police écossaise contacte alors ses homologues français et leur affirme avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès. Seulement, d’après les analyses ADN, le résultat est formel : Guy Joao n’est pas l’assassin présumé de la famille Dupont de Ligonnès :

Le commandant de police vient me voir et me dit qu’il pensait que j’étais Xavier Dupont de Ligonnès. Alors je lui demande qui est cet homme. Lorsqu’il me raconte qui il est, je suis effrayé.

Il a immédiatement été relâché et sa mésaventure a fait la une des journaux. Cette fâcheuse notoriété lui a d’ailleurs valu l’acharnement des journalistes qui l’ont énormément sollicité afin d’obtenir une interview.

Trois mois après ce traumatisme, Guy Joao et son épouse Mary font de leur mieux pour essayer d’oublier ce terrible incident.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,