Avec « Contre coups » agissons contre les violences faites aux femmes

×

Le 25 novembre était la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, organisée par les Nations Unies. L’occasion de vous parler de Contre coups, un projet musical porté par Eloïse Bouton, journaliste et féministe.

Si pour certains, le 25 novembre rime avec la Sainte-Catherine, elle est également la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes dont le but est de promouvoir le droit des femmes et de sensibiliser le public à ce fléau : harcèlement moral, viol, inceste, violences conjugales, harcèlement au travail, excision…dont sont victimes en silence les femmes.

Comment évoquer les violences faites aux femmes sans tomber dans le cliché choc et ambiance glauque ? Loin des campagnes chocs, Eloïse Bouton, ex femen et fervente militante de la cause féministe, a tout simplement eu l’idée d’exprimer cette violence à travers la chanson en mobilisant 12 artistes :

Je pense qu’aujourd’hui plus que jamais, il est important de se placer dans une démarche positive, fédératrice et non clivante, pour insister sur ce qui nous rassemble tous au lieu d’appuyer sur ce qui nous sépare.

D’après Eloïse, toutes les femmes sont concernées :

Nous connaissons toutes une amie, une collègue, une sœur ou une cousine qui a subi une violence. 100% des femmes sont harcelées dans les transports en commun, 73% des femmes sont victimes de cyberviolence et 80% des femmes sont confrontées au sexisme dans le monde du travail.

Ce fléau touche toutes les femmes, quel que soit leur âge, leur couleur de peau, leur milieu socio-professionnel, leur morphologie, leur style vestimentaire, leur religion et leur orientation sexuelle.

Un constat qui fait froid dans le dos. Ce projet, intitulé Contre Coups, réunit 12 artistes femmes qui chantent sur ce thème délicat et parfois tabou. Cette compilation éclectique comporte 13 titres. On y trouve en effet plusieurs influences musicales : cela va du rock à l’électro en passant par le rap, le pop ou encore la variété, folk… Elle est disponible depuis hier, le 25 novembre 2015, date symbolique, sur BandCamp moyennant 10 euros.

Les sommes récoltées seront intégralement reversées à l’Institut en santé génésique de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) un centre d’accueil fondé en janvier 2014 pour les femmes victimes de violences, et dont la marraine est l’humoriste Florence Foresti.

Une campagne de crowfunding pour venir en aide à l’Institut en Santé Génésique a également été lancée sur Ulule et s’achèvera le 21 décembre 2015. On salue Héloïse pour ce projet porteur. Et n’oublions pas que la violence faite aux femmes est un combat quotidien et pas seulement du 25 novembre. Avec Contre coups, agissons et ne subissons pas.

Plus sur le sujet