Zéro Complexe : Infection nosocomiale, chirurgie ratée… Melody raconte son calvaire !

Zéro Complexe : Infection nosocomiale, chirurgie ratée… Melody raconte son calvaire !
Après « La Revanche des Ex », Melody a participé à l’émission « Zéro Complexe ». Toutefois, la jeune femme regrette amèrement d’avoir fait ce programme.

Depuis plus d’un mois, Melody de La Revanche des Ex est à l’hôpital. Mais cela fait une semaine seulement qu’elle se retrouve en France, dans un établissement de Bordeaux. La jeune femme doit son état à sa participation à l’émission Zéro Complexe.

Le concept du programme est simple, plusieurs candidats de télé-réalité partent en Tunisie pour subir des opérations chirurgicales.

Melody a demandé à Sam Zirah de venir la voir afin qu’elle puisse parler de son expérience et éveiller les consciences. Elle a alors avoué avoir simplement signé un droit à l’image pour participer au programme. En dehors de ça, elle n’a pas vu de psy contrairement à ce qui se fait habituellement dans les autres productions. Elle n’a également pas signé de contrat de travail.

« On a essayé d’acheter mon silence »

Avant de se faire opérer, elle affirme que les candidats devaient signer une interdiction de dénigrer l’agence de tourisme médical. Plusieurs candidats n’ont pas signé ce papier, dont Melody.

J’ai attrapé une maladie nosocomiale suite à une intervention en Tunisie. On a essayé d’acheter mon silence. Je trouve ça inadmissible. […] Personne n’achètera mon silence et si je peux permettre à d’autres personnes d’éviter ce qui m’arrive aujourd’hui, ça sera avec plaisir et c’est ce qui me tient le plus à cœur.

Elle a alors tenu à révéler l’envers du décor de l’émission Zéro Complexe.

Tout ce qui est médical s’est fait la dernière semaine donc juste avant que l’on parte. Le médecin je l’ai vu je crois 24H avant de partir. […] Ma première consultation avec le chirurgien a duré 3 minutes. Il n’a fait que bailler, il m’a dit qu’il était très fatigué. […] Je devais me faire opérer le lendemain.

Melody, qui a finalement été opérée deux jours après, explique la fatigue du chirurgien. En Tunisie, les médecins travailleraient à la chaîne. Ils ne seraient pas là pour apporter « de la qualité mais de la quantité » selon elle.

Dans la suite de son interview, Melody a fondu en larmes en avouant qu’elle voulait alors rentrer chez elle avant que la production ne réussisse à la convaincre de rester.

« A l’heure d’aujourd’hui je ne connais pas le germe qui m’infecte »

Après l’opération, le chirurgien n’a même pas regardé le résultat. Un des implants fessiers de Melody est tombé. Elle a alors dû se faire de nouveau opérer tard le soir. Lorsqu’on lui a changé ses pansements, elle a tout de suite remarqué que quelque chose n’allait pas. Sa fesse gauche était boursouflée, chaude et dure et au fil du temps, la situation s’empirait mais on lui affirmait qu’il s’agissait d’une simple inflammation. Fiévreuse, elle filmait son calvaire via son téléphone qu’on aurait tenté de lui confisquer.

Je disais que j’avais des douleurs dans la jambe, il me disait que j’étais folle. […] J’ai insisté pour partir parce qu’il voulait m’opérer une troisième fois parce que le résultat était pas super beau et je pense qu’il avait un doute d’infection aussi. […] Je suis partie sans ordonnance, sans compte rendu des opérations, sans rien du tout.

En France, Melody a été opérée d’urgence.

J’ai une infection grave. J’ai un traitement assez lourd. A l’heure d’aujourd’hui je ne connais pas le germe qui m’infecte mais s’ils m’ont donné ça, c’est qu’ils suspectent un germe assez résistant.

Sous intraveineuse, Melody est angoissée, elle perd ses cheveux et avoue avoir « peur de mourir. »

Elle a porté plainte et depuis, la production prendrait désormais plus au sérieux la jeune femme. Elle regrette d’avoir fait l’apologie de la chirurgie esthétique et affirme être bien moins superficielle qu’auparavant.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !