Jessica Thivenin révèle l’envers du décor de l’émission « Les Marseillais »

Jessica Thivenin révèle l’envers du décor de l’émission « Les Marseillais »
Dans son livre « C'est tout moi ! », Jessica Thivenin, l'une des starlettes du programme « Les Marseillais », aborde sans complexe les coulisses de l'émission.

Après Nabilla Benattia, c’est au tour de Jessica Thivenin de sortir son livre. Dans C’est tout moi !, la candidate de télé-réalité aborde son passé de femme battue et également ses périodes de dépression et d’anorexie. Mais les fans des Marseillais seront également ravis de découvrir l’envers du décor de leur émission favorite à travers les pages de cet ouvrage, paru le 15 février dernier.

20 Minutes a relevé quelques extraits de son livre et voici ce que la blondinette confie !

Une grande équipe de tournage, de la fatigue et des blessures : Jessica Thivenin raconte

Si l’on en croit les dires de Jessica Thivenin, les règles sont strictes lors des tournages. Ainsi, les candidats ne doivent pas adresser la parole aux équipes de tournage lorsque les caméras filment. Et de raconter une anecdote plutôt cocasse :

Le premier jour, dans la villa, quelques minutes après mon arrivée, le stress et le trac me donnent envie d’aller faire un petit besoin naturel, mais comme on m’a dit de ne parler à personne, je n’ose pas le dire. Je vais dans la salle de bains, mais l’équipe de tournage me suit ! Là, je suis en panique car je n’ose pas regarder la caméra ou leur parler. Finalement, je n’en peux plus et je dis : « Ça ne sert à rien de me suivre, je voudrais juste faire pipi ! »

Néanmoins, il y a un jour off qui est le dimanche.

Le dimanche, c’est notre jour de repos. Tonton [la nounou des candidats, ndlr] fait en sorte que rien ne se passe durant cette journée. On va dans les centres commerciaux, au resto tous ensemble, mais on oublie les histoires de la villa. On les recommence le lundi. Tout cela est devenu naturel, comme si le dimanche n’avait pas existé.

Et d’après la chérie de Thibault Garcia, cette journée de repos n’est pas de refus.

Ça peut vous surprendre que je dise qu’on est fatigués alors que, quand on regarde l’émission, on a l’impression qu’on est une bande de jeunes qui s’éclatent dans une magnifique villa, en vacances, quoi. (…) Nous sommes filmés, et donc concentrés, attentifs, toute la journée, et ça, croyez-moi, ça fatigue. Et puis on se retrouve enfermés avec des gens qu’on n’aime pas forcément. Ça non plus, ce n’est pas facile.

D’ailleurs, les tensions et la fatigue mènent parfois à des blessures ou des problèmes médicaux heureusement bénins.

Sur chaque tournage, Julien se faisait un bobo et allait à l’hôpital à un moment ou un autre. Paga, quant à lui, a été déshydraté dans un des tournages. Moi, j’ai été hospitalisée deux fois pour des problèmes médicaux pas grave mais qu’il fallait traiter tout de suite. La plupart du temps, ça se passe hors caméra et on ne voit pas dans l’épisode que quelqu’un s’est absenté, mais il y a eu des exceptions.

Et pour finir, Jessica Thivenin révèle que les petites mains sont nombreuses au sein de la villa. Certaines sont là spécialement pour allumer toutes les lumières.

Ça n’a l’air de rien à l’écran, mais c’est fou le nombre de choses qui doivent être faites pour que l’émission fonctionne bien. Ils doivent être une cinquantaine en tout.

Peut-on lire au fil des pages de C’est tout moi !

Les fans ne regarderont plus jamais Les Marseillais de la même façon !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !