Jessica Thivenin « déprimée » par son corps post-partum

Jessica Thivenin « déprimée » par son corps post-partum
Alors qu'elle a accouché il y a un mois, Jessica Thivenin a un peu de mal à accepter son nouveau corps. Elle a confié à ses abonnés que ce n'était pas toujours facile.

Jessica Thivenin est une maman comblée depuis le 7 octobre. Même si le petit Maylone a connu de grosses complications à sa naissance, le petit garçon va aujourd’hui beaucoup mieux. Après avoir passé un long moment à l’hôpital, ses parents peuvent enfin profiter de la présence de leur fils à la maison.

Mais qui dit grossesse, dit changement d’apparence physique. Et ce n’est pas parce qu’on est une candidate de télé-réalité au physique de rêve qu’on y échappe ! Sur les réseaux sociaux, Jessica Thivenin parle assez régulièrement de son corps et de sa transformation physique après son accouchement. Il y a quelques semaines, la belle blonde se réjouissait de constater qu’elle avait déjà perdu pas mal de kilos.

Le matin, je viens regarder mon petit corps. Il reste encore les traces de cellulite, mais c’est plutôt pas mal. J’ai les fesses plates de l’alitement vu que j’étais sur mon dos, mais bon… Franchement, j’ai bien réussi.

Déclarait-elle sur les réseaux sociaux.

« Je me tape des dép de placards »

Même si Jessica Thivenin a une silhouette à faire pâlir de nombreuses jeunes mamans, elle n’est pas tout à fait satisfaite. Un des problèmes qu’elle aborde très souvent avec sa communauté virtuelle, c’est sa garde-robe. Depuis la naissance de Maylone, la jeune maman attend avec impatience de pouvoir rentrer à nouveau dans ses jeans. Il y a quelques jours, elle a expliqué que malgré sa perte de poids, ses hanches se sont développées de sorte à empêcher le passage de ses pantalons. Sur Snapchat, la femme de Thibault Garcia a même parlé de dépression concernant cet aspect de son physique post bébé.

Je me tape des dép de placards (…) Quand je suis en pyjama toute la journée et que je dois traîner, ça va. Mais dès qu’il y a des soirées où je dois être un peu jolie, c’est la dép. Je suis dégoûtée. J’essaie de rentrer dans des trucs, mais plus rien ne va. Mes hanches ne passent plus. C’est trop dur psychologiquement…

Courage Jessica !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :