Meghan Markle : la couverture de son édition spéciale de Vogue accusée de plagiat

Meghan Markle : la couverture de son édition spéciale de Vogue accusée de plagiat
Voir le diaporama
1 Photos
Meghan Markle : la couverture de son édition spéciale de Vogue accusée de plagiat
Meghan Markle : la couverture de son édition spéciale de Vogue accusée de plagiat
Meghan Markle : la couverture de son édition spéciale de Vogue accusée de plagiat

Comparaison entre la couverture de Vogue (à gauche) et The Game Changers (à droite, paru en 2016)

Le temps d'un numéro spécial, Meghan Markle est devenue rédactrice en chef de l'édition britannique de Vogue. Alors que la Une de ce numéro prévu pour septembre vient d'être révélée, la duchesse de Sussex et le magazine sont d'ores et déjà accusés de plagiat.

Après les critiques sur ses exigences à Frogmore Cottage, c’est un projet cher à Meghan Markle qui fait aujourd’hui scandale. Depuis sept mois, la duchesse de Sussex planche sur le numéro de l’année le plus important de l’édition britannique de Vogue, le célèbre September Issue.

Le dimanche 28 juillet, la Une de ce magazine spécial, sur lequel elle officie en tant que rédactrice en chef, a été partagée sur le compte Instagram des Sussex. Quelques heures plus tard, des accusations de plagiat ont émergé.

Une ressemblance flagrante mais involontaire ?

Pour ce September Issue, Meghan Markle a dressé le portrait de quinze femmes d’origines différentes, inspirantes de par leurs parcours et leurs engagements. Les lecteurs pourront ainsi en apprendre davantage sur Greta Thunberg, Jane Fonda, Laverne Cox ou encore Salma Hayek. Un entretien entre la duchesse de Sussex et Michelle Obama figurera également dans ce numéro spécial.

En Une, Vogue a opté pour un montage de quinze clichés en noir et blanc des femmes évoquées dans cette édition. Cette mosaïque a rapidement été critiquée en raison de sa ressemblance avec la couverture de l’ouvrage The Game Changers. La maman d’Archie avait d’ailleurs contribué à ce livre paru en 2016, en rédigeant un essai. L’ancienne actrice de 37 ans apparaissait même sur la fameuse couverture.

Contactée par l’édition australienne du Daily MailSamantha Brett, co-auteure de l’ouvrage, affirme avoir été « abasourdie » en découvrant la Une. Citée par Voicielle a également déclaré à propos de cette ressemblance :

C’est évidemment très flatteur, apparemment elle aime notre concept ! J’adore Meghan, je suis une grande fan, mais si ce dont les gens nous alertent est vrai, alors c’est très décevant.

Si ces doutes sont tout à fait légitimes, il est désormais nécessaire de prouver que ce plagiat est volontaire, et pas seulement dû au hasard. Quoi qu’il en soit, Meghan Markle se serait sans doute bien passée de cette nouvelle polémique.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !