Les avocats de Meghan Markle démontent les rumeurs unes par unes

Les avocats de Meghan Markle démontent les rumeurs unes par unes
Meghan Markle a décidé de contre-attaquer la presse anglaise qui avait véhiculé de fausses informations sur elle.

Depuis son arrivée dans la famille royale en 2016, Meghan Markle est la cible de critiques acerbes venant de la famille royale elle-même, mais surtout de la presse britannique. Un acharnement médiatique qui n’a pas du tout plu à son époux, le Prince Harry, qui a décidé de s’attaquer à Associated Newspapers, le groupe qui possède les tabloïds anglais The Daily Mail et Mail on Sunday.

Les avocats de Meghan Markle mettent les points sur les « i »

Et le moins que l’on puisse dire c’est que les avocats de la duchesse de Sussex sont plus remontés que jamais. En effet, ils ont tenu à remettre les choses au clair sur toutes les polémiques qui avaient secoué leur client à commencer par sa baby shower.

Selon les tabloïds, la fête prénatale qui a été organisée dans le luxueux penthouse du très chic Mark Hotel, situé dans l’Upper East Side à New York, aurait coûté  300 000 dollars, soit 270 000 euros. Or, sans révéler son prix exact, les avocats de la duchesse ont affirmé que la baby shower n’aurait coûté qu’une « infime partie de la somme avancée ». Des journaux avaient aussi sous-entendu que Doria Ragland, la mère de Meghan Markle n’avait pas été invitée à l’événement. En réalité, Meghan lui aurait proposé de venir à ses frais, mais elle aurait été retenue par des engagements professionnels.

Parmi les documents, on trouve également la lettre privée que Meghan Markle aurait envoyé à son père et que ce dernier avait transmis à la presse.

Les parties omises ou supprimées de la lettre représentent près de la moitié du contenu réel. Tout cela dans le but de dépendre Meghan Markle de manière négative.

a déclaré un avocat.

Enfin, les défenseurs de la duchesse ont tenu également à rétablir la vérité sur les dépenses du couple concernant la rénovation de leur nouvelle maison de Frogmore Cottage. Alors que la presse britannique assurait que la demeure était équipée d’équipements de luxe comme par exemple un système d’insonorisation d’une valeur de 586.000 euros, d’une baignoire en cuivre de 5.800 euros, d’un studio de yoga et d’un court de tennis privés, la vérité est tout autre. En effet, aucune de ces dépenses luxueuse est vraie.

Voilà qui pourrait apaiser les rumeurs…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :