Quand Valérie Trierweiler remercie… François Hollande !

Quand Valérie Trierweiler remercie… François Hollande !
Valérie Trierweiler évoque une nouvelle fois sa relation avec François Hollande dans son dernier livre, "On se donne des nouvelles". Mais aujourd'hui, la journaliste ne veut plus régler ses comptes avec l'ancien président de la République. Non, elle a décidé de le remercier. Explications...

Valérie Trierweiler est de retour dans les librairies avec un nouveau livre, On se donne des nouvelles, aux éditions Les Arènes. Un ouvrage dans lequel elle revient sur sa relation avec François Hollande le temps d’un chapitre baptisé Merci pour ces lendemains. Un clin d’oeil subtil à son brûlot, Merci pour ce moment, dans lequel elle réglait ses comptes avec l’ancien président de la République.

Et si elle n’hésite pas à lancer encore quelques piques à son ex-compagnon, la journaliste de Paris Match a décidé d’enterrer la hache de guerre. Invitée au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1, Valérie Trierweiler a expliqué pourquoi elle a décidé de consacrer un chapitre, qui ne fait que trois pages, à François Hollande :

Je n’en aurais pas parlé, on m’aurait sans doute reproché de ne pas le faire, puisque ça a été une partie de ma vie.

« Je le remercie de m’avoir rendue cette liberté »

Voilà qui a le mérite d’être clair. D’ailleurs, la journaliste l’assure, cette page de sa vie est bel et bien tournée. La preuve ? Elle n’a pas hésité à remercier son ancien compagnon, avec qui elle n’a plus de contact :

Je lui dis ‘merci pour ces lendemains’, parce qu’aujourd’hui je suis très heureuse dans ma vie personnelle, je suis amoureuse, je suis heureuse professionnellement, je suis heureuse avec mes enfants et j’ai une liberté que je n’avais plus à une période de ma vie, donc finalement je le remercie de m’avoir rendue cette liberté.

En couple avec l’ancien rugbyman Romain Magellan, Valérie Trierweiler a retrouvé le bonheur !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !