Quand Nicolas Sarkozy suppliait son ex Cécilia Attias de le reprendre

Quand Nicolas Sarkozy suppliait son ex Cécilia Attias de le reprendre
En 2007, Nicolas Sarkozy devenait président de la République mais il perdait dans le même temps son épouse Cécilia Attias dans la bataille. Une rupture qui a été difficile à digérer pour lui. D’ailleurs, il n’a pas hésité à la supplier de revenir…

Aujourd’hui, Cécilia Attias est bel et bien de l’histoire ancienne pour Nicolas Sarkozy. Fou amoureux de sa belle Carla Bruni, l’ancien président de la République a tourné la page. Mais lorsque son ex-épouse a décidé de partir, en 2007, en pleine campagne électorale, le successeur de Jacques Chirac en a bavé.

Il faut dire que tous deux étaient mariés depuis 1996. Alors Nicolas Sarkozy a tout fait pour la retenir dans ses bras… en vain.

Le 16 mai 2007, date de la victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle, Roselyne Bachelot se souvient d’une terrible scène.

Cécilia monte l’escalier, il tend ses bras vers elle,elle le repousse.Elle a pris son fils, Louis, et l’a poussé vers lui,pour ne pas avoir à l’embrasser.

A raconté au Monde l’ancienne ministre de la santé, de la jeunesse et des sports.

Non officielle, la rupture était pourtant déjà consommée.

Nicolas Sarkozy s’est plié en quatre pour tenter de garder Cécilia Attias

Quelques semaines plus tôt, Nicolas Sarkozy suppliait Cécilia de rester… En pleine préparation de son débat face à Ségolène Royal, pendant la période de l’entre-deux-tours, il s’éclipse pendant un long moment. Ce qui le préoccupe alors n’est pas la politique.

Il s’enferme dans les toilettes et il y reste très très longtemps. Et on apprendra par « L’Express », le 21 décembre 2007, qu’il appelait Cécilia pour la supplier de ne pas partir : « Cécilia, reste, reste, reste ! »

A récemment raconté Olivier Duhamel sur Europe 1 dans sa nouvelle pastille Nos présidents dans la tourmente.

Ces supplications n’auront pas suffi…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !