L’assassin de John Lennon restera encore en prison

L’assassin de John Lennon restera encore en prison
35 ans après la mort de John Lennon, son meurtrier a vu sa demande de libération refusée pour la neuvième fois.

Le 8 décembre 1980 est un jour tristement célèbre. Mark Chapman, 24 ans, avait abattu John Lennon de quatre balles dans le dos devant sa résidence new-yorkaise, le Dakota Building. L’ex-Beatles revenait d’une séance d’enregistrement pour son prochain album. Il était accompagné de sa femme Yoko Ono lorsqu’il se fait tuer. À 23h15, le chanteur avait ainsi été déclaré mort à l’hôpital.

Depuis, l’assassin a été condamné à perpétuité avec une peine de sûreté de 20 ans. Libérable depuis 2000, il n’a ainsi pas cessé de demander sa libération tous les deux ans. Lors de sa dernière audition en 2014, il avait expliqué avoir trouvé la foi. Il avait également avoué avoir été « idiot » de tuer John Lennon. Mais, la Comission des Libérations Conditionnelles a rejeté sa demande. Elle avait estimé que sa libération « serait incompatible avec le bien-être de la société ».

Pour la neuvième fois, Mark Chapman, âgé de 61 ans, s’est vu refuser sa nouvelle demande de libération. Un porte-parole des autorités pénitentiaires de l’Etat de New-York a confirmé.

Je peux confirmer que sa demande a été refusée.

Selon le Daily News, la Comission des Libérations Conditionnelles aurait reçu cinq lettres de recommandations. Yoko Ono aurait envoyé une lettre demandant de maintenir le meurtrier en prison. Dans deux ans, Mark Chapman pourra renouveler une demande de libération sur parole. Mais, actuellement, il purge sa peine à la prison de haute sécurité de Wende, dans l’état de New-York.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
1 commentaire

Chante comme si personne ne t'entendait !