Jennifer Lawrence : Huit mois de prison pour l’homme ayant posté ses photos intimes

Jennifer Lawrence : Huit mois de prison pour l’homme ayant posté ses photos intimes
Victime d’un pirate en 2014, Jennifer Lawrence avait vu des photos d’elle nue tourner sur la toile. Aujourd’hui, un hacker ayant participé à cette divulgation a été condamné à huit mois de prison.

En août 2014, la toile était en effervescence. Des clichés intimes de l’actrice Jennifer Lawrence avaient été publiés sur le net. La jeune femme y apparaissait alors complètement nue. Mais comment de telles photos ont-elles pu se retrouver exposées aux yeux de tous ? Un ex revanchard ? Et bien non, des hackers.

Georges Garofano était parvenu à forcer le compte iCloud de la jolie blonde, lui permettant ainsi de mettre la main sur les images intimes de la comédienne. Mais cette dernière n’a pas été la seule célébrité visée. Le pirate a également publié des photos privées de Kate Upton mais aussi Kristen Dunst.

Jennifer Lawrence : Georges Garofano enfin jugé

Georges Garofano faisait partie des hackers derrière cette sombre histoire de photos intimes divulguées sur le net. D’après The Guardian, il a été condamné à huit mois de prison et trois ans de mise à l’épreuve.

Le procureur a déclaré :

Les actes de M. Garofano étaient sérieux. Il s’est illégalement introduit dans les comptes de ses victimes, a piétiné leur vie privée et volé des informations personnelles​, dont des photos intimes et privées. Il n’a pas fait cela une fois seulement, mais 240 fois en dix-huit mois. Et non seulement M. Garofano a gardé pour lui ces photos, mais il les a aussi disséminées. Il en a peut-être même vendu pour se faire plus d’argent.

Aujourd’hui âgé de 26 ans, Georges Garofano avait demandé la clémence. Richard Lynch, son avocat avait affirmé que son client avait gagné en maturité.

[Il accepte] la responsabilité de ses actes et n’ayant pas fait de pas de travers depuis ; il n’y a rien d’autre qui suggère qu’il puisse à nouveau se comporter comme un délinquant.

Trois autres hackers auraient également été condamnés, écopant chacun entre neuf à dix-huit mois de prison.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !