Palais de l’Élysée : des employés licenciés car trop proches des premières dames

Palais de l’Élysée : des employés licenciés car trop proches des premières dames

Bernard Vaussion a été le chef du Palais de l’Élysée pendant près de quarante ans. Celui qui a vu passer cinq présidents au cours de sa longue carrière a fait quelques révélations et expliqué qu’un comportement trop familier peut coûter leurs places aux employés.

Remplacé par Guillaume Gomez depuis quelques années, Bernard Vaussion a été le chef officiel de l’Élysée jusqu’à sa retraite en 2013. Ce grand nom de la cuisine a fait son entrée dans les cuisines du palais présidentiel en 1974. Depuis le mandat de Valéry Giscard d’Estain jusqu’à celui de François Hollande, Bernard Vaussion aura représenté la gastronomie française pour nombre de chefs d’État étrangers et leurs entourages.

Pour l’un des podcast de Ça M’Intéresse, Ma vie avec la cuisine, l’ancien chef est revenu sur ses rapports avec les couples présidentiels et a évoqué quelques souvenirs :

Il y a quand même une confiance puisqu’on voit leur vie familiale, leur vie privée. Il y a des choses dont, bien sûr, on ne dit rien.

Si les relations entre les employés et les chef d’État peuvent être cordiales, Bernard Vaussion estime qu’une certaine distance reste tout de même à maintenir :

On se croise, il y a un sourire…

De plus, une trop grande familiarité a parfois coûté leurs places à certains employés.

Des employés trop proches des premières dames

Bernard Vaussion explique qu’il est obligatoire de respecter le protocole du Palais de l’Élysée lorsque l’on est au service des « plus grands ». La règle d’or est d' »être discret, efficace, et toujours rester à sa place« . Une attitude que certains employés n’ont pas réussi à adopter et qui se sont montrés un peu trop familiers, « surtout avec les premières dames ».

J’ai vu des gens qui embrassaient les premières dames. Et puis après, ces gens-là, ils franchissaient un deuxième pas… Ces gens se permettent des choses. Ou alors, ils vont décider à leur place : « Oh non, c’est bon, je suis très bien avec madame, on peut faire ça »… Mais non !

Et effectivement, ceux qui se sont permis ce manque de réserve n’ont pas fait long feu et ont été rapidement licenciés de l’Élysée :

Ils sont remerciés, ces gens-là, souvent. Même s’il est sympa, même si on rigole ensemble, il ne faut pas franchir la ligne. C’est normal, je trouve : c’est le président de la République quand même !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :