Enrique Iglesias se confie sur ses rapports compliqués avec son père, Julio Iglesias

Enrique Iglesias se confie sur ses rapports compliqués avec son père, Julio Iglesias
Enrique Iglesias a évoqué les rapports compliqués qu'il entretenait avec son père, la star internationale Julio Iglesias.

Si les relations parents/enfants peuvent parfois être compliquées, être enfant de star ne garantit pas forcément une meilleure entente au sein de la famille. Enrique Iglesias en sait d’ailleurs quelque chose, lui qui a toujours eu une relation complexe avec son père, qui a eu neuf enfants avec trois femmes différentes. Interrogé par le média espagnol Icon, le chanteur de 44 ans a avoué ne pas avoir eu de contact avec Julio Iglesias pendant plusieurs années :

À 18 ans, je me suis complètement éloigné de ma famille. Et cela a été difficile. J’ai pris la fuite et pendant dix ans, je n’ai eu absolument aucun contact avec mon père. Je n’ai repris contact avec lui qu’à la mort de mon grand-père (en 2005, NDLR). Cela représente beaucoup d’années.

Une période difficile qu’il a réussi à surmonter grâce à la musique :

J’ai beaucoup souffert. Mais ce que j’éprouvais pour ma musique me donnait de la force. Et par-dessus tout, je poursuivais un objectif comme je l’entendais.

Un début de carrière démoralisant

Julio Iglesias s’est montré très dur envers son troisième fils lorsqu’il a appris que celui-ci voulait suivre ses traces dans la musique. Refusant de le soutenir, le latin lover de 76 ans a pleinement dénigré l’album qu’Enrique Iglesias lui avait fait parvenir afin d’avoir son avis. Son ancien manager, Alfredo Fraile, se souvient :

Il a envoyé l’album à son père, qui lui a dit que c’était de la merde et qu’il n’irait nulle part ; que seul lui savait quelle musique était bonne et qu’il devait lui faire confiance. Il s’est trompé.

Car en effet, loin de se décourager, le compagnon d’Anna Kournikova a persévéré et fini par obtenir le succès qu’on lui connaît à présent. Une petite revanche mais plus de rancœur désormais entre le père et le fils, comme celui-ci l’a confirmé :

Aujourd’hui, je ne pense plus à cela. J’ai beaucoup trop pleuré au début. (…) Nous avons du respect l’un pour l’autre, plus qu’il y a 25 ans. C’est mon père et je l’aime de toute mon âme. Je le respecte, l’admire et comprends en partie les choses qu’il a faites dans sa carrière et sa vie personnelle.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,