Chantal Goya : sa violente dispute avec Johnny Hallyday qui a failli tourner au drame

Chantal Goya : sa violente dispute avec Johnny Hallyday qui a failli tourner au drame
On le sait, Chantal Goya a fréquenté pendant de nombreuses années Johnny Hallyday. En outre, en plus de la tristesse de la chanteuse liée à sa disparation du Taulier, Chantal Goya confie à VSD une anecdote ahurissante qui aurait pu dégénérer.

Amie des stars, Chantal Goya a un stock d’histoires toutes aussi incroyables les unes que les autres. En ce moment, elle distille les plus savoureuses dans les médias. On se souvient notamment de sa récente divulgation quant à son amitié avec Mick Jagger. Très liée avec notre Johnny national, la chanteuse raconte cet épisode d’une rare violence dans les colonnes de VSD.

« Johnny était un ami de toujours »

L’amitié est le plus noble des sentiments. Pourtant, il arrive quelques fois que des zones de turbulences viennent noircir le tableau. En effet, dès l’instant du début de sa relation avec Laeticia Hallyday, Chantal Goya avait déploré que Johnny Hallyday prenne ses distances.

Johnny était un ami de toujours, qu’on n’a malheureusement plus vu à partir du moment où il a épousé Laeticia.

En attaquant ainsi la veuve du chanteur, Chantal Goya prouve encore une fois qu’elle n’a vraiment pas la langue dans sa poche. Cerise sur le gâteau, elle insiste sur sa préférence pour une autre femme du chanteur, à savoir Sylvie Vartan. En plus de leur métier commun, l’argument que donne Chantal Goya tombe sous le sens.

Avec Sylvie, on était enceinte de nos aînés en même temps, Jean-Paul, étant du 19 juin 1966 et David, du 14 août

Malgré sa peine immense de n’avoir pas pu dire au revoir à son ami Johnny, Chantal Goya préfère se remémorer leurs fantastiques souvenirs en commun. Ainsi, elle décide de raconter cette histoire caustique à nos confrères de VSD.

« Nous voilà partis avec Jean-Jacques, dans la nuit… »

Nous sommes au milieu des années 60, à Megève. Leur hôte n’est autre que Brigitte Bardot. Du reste, elle aussi doit se souvenir de cette soirée pas comme les autres. L’enjeu ? La visite de la plus célèbre rue de Paris mais sur un plateau de… Monopoly !

Un soir, j’achète la rue de la Paix et ne veux pas la lui vendre, au point que ça met un terme à la partie.

Et il s’emporta en rajoutant

‘Si c’est comme ça, je m’en vais !’

Et force est de constater que Chantal Goya passe à l’action. Elle renverse le plateau, prend son manteau et s’en va. Accompagnée de son époux Jean-Jacques Debout, les voici sur les routes obscures et inconnues de Megève.

Au bout de cinq minutes, on se rend compte que nous n’avons nulle part où aller.

En effet, en plein milieu de la nuit, sans savoir quelle direction prendre ni où pouvoir se réfugier, Chantal Goya et son mari ravalent finalement leur fierté. Ils décident de rebrousser chemin.

Nous étions hébergés chez Brigitte Bardot, on est donc revenus l’air de rien : ‘Finalement, Johnny, je veux bien te la vendre, la rue de la Paix’

D’une intensité rare, cette anecdote atteste de la tendresse qui liait les deux chanteurs.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :