Aya Nakamura subit une nouvelle fois des moqueries sur son nom

Aya Nakamura subit une nouvelle fois des moqueries sur son nom
Le nom d'Aya Nakamura serait-il une source d'inspiration pour des humoristes en panne de créativité ? C'est en tout cas ce que laisse penser une nouvelle séquence diffusée sur les ondes de RTL le mercredi 4 décembre.

Les mois passent et Aya Nakamura continue de faire face à des moqueries. Tout a commencé durant la soirée des NRJ Music Awards de 2018, quand Nikos Aliagas avait écorché le nom de la chanteuse de 24 ans.

À l’époque, l’interprète de Pookie avait partagé un message très clair sur Twitter :

On n’invite pas les gens quand on n’arrive pas à dire son nom correctement #DerniereFois.

Depuis, la situation s’est arrangée avec l’animateur et Aya Nakamura n’hésite plus à le taquiner sur sa bourde désormais pardonnée. Néanmoins, ce léger incident ne cesse d’inspirer des chroniqueurs, qui s’en donnent à coeur joie.

Une nouvelle couche sur Aya Nakamura

Le 14 septembre dernier, Florian Gazan provoquait un bad buzz sur les ondes de RTL. Dans l’émission Les Grosses Têtes, l’humoriste s’était lancé dans une imitation hasardeuse d’Aya Nakamura, provoquant l’hilarité de Laurent Ruquier. Ce sketch jugé raciste avait cependant fait un tollé sur la Toile.

Près de trois mois plus tard, certains journalistes de RTL ont visiblement oublié cette polémique. Le mardi 3 décembre, une candidate de Tout le monde veut prendre sa place a buté sur le nom d’Aya Nakamura, en lançant à la volée « Ayana Nakura », « Ayana Makura » ou encore « Aya Nakura ». Une séquence qui a visiblement beaucoup fait rire Eric Dussart, qui l’a reprise dans l’émission À la bonne heure animée par Stéphane Bern. Pour en rajouter une couche, le chroniqueur a déclaré :

C’est ça, Hakuna Matata… C’était bien sûr Aya Nakamura. Vous connaissez ? Cette chanteuse qui a plus de lettres dans son nom que dans toutes les paroles de ses chansons… Les textes qui sont essentiellement des onomatopées…

Une boutade qui a moyennement plu à Stéphane Bern, et qui devrait évidemment réjouir la principale intéressée, sans doute lassée par ces blagues un poil redondantes.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :