#LeMadMag : Ayem Nour répond à la colère d’Aurélie Preston envers l’émission

#LeMadMag : Ayem Nour répond à la colère d’Aurélie Preston envers l’émission

L’amour entre Andréane et Aurélie Preston, premier couple lesbien des Anges, semble en laisser dubitatif plus d’un. Parmi eux, l’équipe du Mad Mag qui a provoqué la furie de l’ex candidate des Marseillais en affirmant que la Une de Public, les affichant en train de s’embrasser, était une paparazzade.

Le 5 avril, l’ange anonyme Andréane était l’invité de l’émission de NRJ12. Elle a ainsi pu revenir sur la une de Public où l’on pouvait la voir main dans la main dans les rues de Paris avec Aurélie Preston. Affirmant qu’il ne s’agissait pas d’un faux scoop, la faible défense de la belle blonde s’est vue contrée par le franc-parler d’Ayem Nour qui n’a pas hésité à intervenir afin de donner son avis des plus tranchés :

On te parle d’une paparazzade, on sait, on l’a vécue que ce soit Amélie, que ce soit moi, que ce soit Benoit, on a vécu ces choses-là, et là on peut t’assurer que c’est une paparazzade. Alors ça vient peut-être pas de toi, mais en l’occurrence, peut-être d’Aurélie.

Aurélie Preston, fumante de colère à la suite de ces propos, s’est alors exprimée le lendemain sur son compte Snapchat, descendant en flèche le Mad Mag qu’elle ne supporte plus.

Ils ont réveillé le démon qui est en moi et là je suis très très énervée. Tous les jours ils s’amusent à me tacler sur mon physique, sur ma bouche etc.

Elle ajoute qu’elle-même ne se permettrait pas de faire la même chose envers eux qui, pourtant d’après ces dires, sont également tous refaits.

Et maintenant, en plus de ça, vous vous permettez de parler de relation. Donc vous savez quoi ? Je vais vous montrer mon relevé de compte pour vous montrer que je n’ai rien touché de Public en fait.

Après la diffusion des virulentes critiques d’Aurélie Preston, Ayem Nour s’est excusée sur le plateau de la part de toute l’équipe pour les propos tenus sur son physique, affirmant avec humour qu’ils avaient effectivement tous bien eu recours à la chirurgie. Cependant, pour la une de Public, Ayem Nour n’en démord pas.

En ce qui concerne la paparazzade, on a jamais dit que c’était toi. On a juste dit qu’on a trouvé ça louche et c’est vrai, on est bien placé pour le savoir. […] Peut-être que vous avez été balancées par quelqu’un d’autre.

Elle invite alors l’ange à venir sur l’émission pour donner sa version des faits, avant qu’Amélie Neten ne termine le débat, révélant que le magazine dont il est question ici paie six semaines après la parution de leur numéro et que, par conséquent, nous montrer un relevé bancaire ne prouverait rien.

Affaire à suivre…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :