Jean-Luc Reichmann sur l’affaire Christian Quesada : « J’ai envie de vomir »

×
Affecté par l’affaire Christian Quesada, Jean-Luc Reichmann est revenu sur celui dont il ne prononce même plus le nom avant de déplorer les prises de paroles tardives contre l’accusé.

Impossible d’être passé à côté de l’affaire Christian Quesada. Le plus grand maître de midi du jeu télévisé Les 12 Coups de midi, a été arrêté pour détention et diffusion d’images pédopornographiques. Il avait alors reconnu les faits auprès des forces de l’ordre.

Après la divulgation de cette information, de nombreuses victimes présumées de ce père de famille sont sorties du silence.

Jean-Luc Reichmann, le présentateur des 12 Coups de midi sur TF1 s’était exprimé sur l’affaire qui touche celui qui était alors son ami. C’est sur l’émission de C à Vous sur France 5, qu’il a de nouveau pris la parole à ce sujet.

Jean-Luc Reichmann exprime son dégoût face à cette affaire

Invité de l’émission présentée par Anne-Elisabeth Lemoine ce lundi 15 avril, Jean-Luc Reichmann a une fois de plus évoqué sa colère face aux aveux de Christian Quesada. Il a d’abord déclaré :

Il s’est fait gauler cet individu et c’est très bien.

Notant alors qu’il ne prononçait plus le nom de celui avec qui il a tourné de nombreux numéro du jeu télévisé, l’animatrice lui en a fait la remarque. Ce à quoi son invité à répondu :

Non, mais évidemment ! Quelle horreur, quel dégoût, j’ai envie de vomir !

Étonné par les témoignages en cascade

Jean-Luc Reichmann ne s’est pas arrêté-là. En effet, il a également déploré le fait que les avis défavorables contre Christian Quesada ont été aussi tardifs. En effet, en dehors des nombreux témoignages de jeunes filles, Patrice Laffont est récemment sorti du silence pour le Parisien sur celui qu’il a connu dans les années 80 dans l’émission Des Chiffres et des lettres.

Je ne le sentais pas, ce type. C’est un emmerdeur, un personnage sulfureux et un manipulateur extraordinaire. Il voulait revenir une nouvelle fois dans l’émission, mais j’ai fini par l’écarter. Il était même blacklisté. J’avais mis une croix définitive et interdit à mes collaborateurs de le reprendre. Pour lui, la porte était fermée.

Sur le plateau de C à Vous, Jean-Luc Reichmann a déclaré :

Toutes ces personnes qui parlent maintenant, pourquoi elles ne nous ont pas dit… On a pignon sur rue ! On fait 3, 4 même 5 millions de téléspectateurs chaque midi. Avec TF1 et Endemol, on est un triumvirat, on est ensemble ! Pourquoi il n’y a pas une personne qui nous a dit : « Attention, cette personne, je ne la sens pas ! » Il y a 30 ans au préalable ! Des Chiffres et les lettres, c’est dans les années 80. On est d’accord qu’il a 20 ballais, alors que chez moi, il en a 53 ans. Imaginez-vous ! Pourquoi maintenant, on déballe tout ? Pourquoi tout le monde protège tout le monde ?

L’animateur culpabilise

Enfin, il a déploré le fait que les médias parlent plus de Christian Quesada que des victimes. Il se sent également coupable de ne pas avoir vu ce que cachait le candidat.

Vous imaginez la blessure, pour moi, d’avoir mis comme ça quelqu’un en avant ? C’était un exemple. Son histoire était extraordinaire. Chaque personne pouvait s’identifier (…) Et là, aujourd’hui, imaginez-vous la prudence, la prévention que nous nous devons de faire, nous les médias (…) Je culpabilise, comment j’ai pu passer à côté de ça ?

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !