Une reconstruction vaginale réussie grâce à la peau d’un poisson

Une reconstruction vaginale réussie grâce à la peau d’un poisson
Une jeune femme est devenue la première personne trans au monde à subir avec succès une reconstruction vaginale grâce à la peau… d’un poisson. Explications.

Une jeune femme transsexuelle a subi avec succès une reconstruction vaginale grâce à la peau d’un poisson. Une première mondiale, rapporte le Daily Mail ! Originaire de São Paulo au Brésil, Maju, 35 ans, peut désormais avoir une vie sexuelle parfaitement normale.

Pourtant, en 1999, Maju avait déjà subi une opération de changement de sexe. Cependant, celle-ci s’était mal passée et ses organes génitaux avaient rétréci. Depuis, ses relations sexuelles étaient douloureuses.

En 1999, j’étais la quatrième personne au Brésil à subir ce qui était alors une chirurgie expérimentale. Mais il y a dix ans, j’ai développé une sténose vaginale. L’ouverture de mon vagin a commencé à devenir de plus en plus étroite et le canal s’est effondré,

a déclaré Maju.

Une reconstruction vaginale d’un nouveau genre

Puis, la jeune femme a entendu parler d’une procédure appelée néovaginoplastie, une opération de chirurgie plastique reconstructive destinée à corriger les défauts et les malformations du canal vaginal et ses muqueuses. Lors de cette opération, le chirurgien a utilisé la membrane de poisson d’eau douce, le tilapia.

Cette nouvelle avancée scientifique a été réalisée par le docteur Leonardo Bezerra. Trois semaines après la procédure, Maju a déclaré :

Je suis absolument ravie du résultat. Pour la première fois de ma vie, je me sens complète et comme une vraie femme.

Plus sur le sujet

Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !