Sexo : Le cunnilingus augmente-t-il réellement le risque des cancers de la gorge ?

Sexo : Le cunnilingus augmente-t-il réellement le risque des cancers de la gorge ?
Le cunnilingus et la fellation donnent-t-il le cancer ? Le sexe oral est-il plus dangereux que tabac et alcool ? L'équipe de Potins.net a mené l'enquête !

En janvier 2016, une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association a rendu public un rapport plutôt surprenant. La pratique de la fellation ou du cunnilingus peut provoquer l’apparition d’un cancer ! Eh oui, le sexe oral augmenterait le risque de cancer oropharyngé de 22%.

 La transmission entre les organes génitaux et la bouche est possible

De fait, ces cancers partiraient d’une infection au papillomavirus humain (HPV) de la souche 16. Selon les chercheurs, le virus se transmet par les sécrétions sexuelles lors de rapports oraux-génitaux. La transmission entre les organes génitaux et la bouche est donc possible.

Aussi impressionnant que cela puisse paraître, l’infection à HPV est considérée comme une des principales causes des cancers de la gorge, à côté de l’alcool et du tabac.

Autre fait inquiétant, à nombre égal de partenaires, les hommes sont moins immunisés contre le HPV, par rapport aux femmes.

Notre étude montre que chez les hommes le risque d’une infection par le HPV s’accroît avec le nombre de leurs partenaires avec qui ils ont eu des relations sexuelles buccales.

a expliqué la chercheuse Gypsyamber D’Souza.

Dans la plupart des pays occidentaux, près de deux tiers des cancers de la gorge et de la bouche sont provoqués par cette infection par le HPV 16.

Mais pas de panique. Pour vous rassurer, l’infection à un papillomavirus est cinq fois moins fréquente au niveau buccal que génital. La probabilité de développer un cancer de l’oropharynx par la pratique du cunnilingus est donc très faible.

De plus, le risque d’être contaminé par le HPV, viendrait pour l’essentiel de la multiplicité des partenaires.

Il n’en demeure pas moins que l’exposition au type 16 est un facteur de risque établi ! Pour s’en protéger, privilégiez les relations sexuelles protégées en utilisant un préservatif pour la fellation, ou une digue dentaire pour le cunnilingus. Évitez également le sexe oral en cas de blessure dans la bouche ou d’un saignement de gencives.

Plus sur le sujet

Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !