Brûlée au second degré après un sauna vaginal

Brûlée au second degré après un sauna vaginal
Une femme de 62 ans a été brûlée au second degré après avoir essayé un sauna vaginal. Des médecins tirent la sonnette d’alarme.

Souffrant du prolapsus génital (une descente d’organes, ndlr), une femme de 62 ans a décidé d’effectuer un sauna vaginal. Pour cette pratique, qui se fait dans plusieurs régions du monde, la personne s’installe au-dessus d’une eau bouillante où infusent des herbes médicinales. Ce soin permettrait ainsi de purifier et de soigner les parties intimes. Il est particulièrement populaire depuis que ses mérites ont été vantés par l’actrice Gwyneth Paltrow en 2015.

Brûlée au second degré

Conseillé par un praticien en médecine traditionnelle chinoise, le traitement s’est malheureusement mal terminé. En effet, la sexagénaire est restée assise au-dessus de l’eau bouillante bien trop longtemps : 20 minutes, pendant deux jours consécutifs. Brûlée au second degré au niveau du col de l’utérus et des parois du vagin, la victime a dû être hospitalisée.

Les experts mettent désormais en garde contre cette pratique. Effectivement, les gynécologues contestent l’efficacité supposée du sauna vaginal. D’ailleurs, il n’existe aucune preuve médicale attestant que ce soin aide à soulager les douleurs ou à stimuler la fertilité.

Selon e-sante, le Dr Magali Robert, auteure principale de l’étude, a reconnu qu’il s’agissait du premier cas de brûlures vaginales rapporté dans la littérature scientifique alors que le sauna vaginal est utilisé par les femmes de certains pays africains et asiatiques depuis des siècles.

Plus sur le sujet

Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !