Alec Baldwin menacé par Donald Trump : il a peur !

Alec Baldwin menacé par Donald Trump : il a peur !
Auteur d'une imitation de Donald Trump, le comédien Alec Baldwin vit désormais dans la crainte.

Alec Baldwin et Donald Trump, c’est une longue histoire de désamour. Les deux hommes se vouent une profonde inimité depuis de longs mois. Mais les choses viennent de devenir bien plus compliquées pour le comédien.

Alec Baldwin visé par une menace

Il y a un an, Alec Baldwin se disait prêt à défier Donald Trump pour les élections américaines de 2020. Depuis, il continue de l’attaquer avec sa meilleure arme, l’humour. Mais tout ne passe pas avec le président américain comme l’a montré son dernier show dans le Saturday Night Live.

Alec Baldwin a imité Donald Trump en se moquant de l’état d’urgence proclamé par le président pour construire le mur avec la frontière mexicaine.

Le mur est censé vous protéger, il ne faut pas être intelligent pour comprendre cela. D’ailleurs, c’est même encore plus facile à comprendre si vous êtes bête.

Une sortie qui n’a pas vraiment fait rire Donald Trump, auteur d’une vigoureuse réaction sur Twitter.

Il n’y avait rien de drôle dans le Saturday Night Live sur « fake news » NBC ! Comment se fait-il que les réseaux sociaux laissent courir ces attaques envers les Républicains sans qu’il n’y ait jamais de représailles ? C’est très injuste et devrait faire l’objet d’une enquête. C’est là qu’est la réelle collusion

C’est le mot « représailles » qui inquiète aujourd’hui Alec Baldwin. Selon 7sur7, il est aujourd’hui inquiet.

Dois-je craindre pour ma sécurité et pour celle de ma famille quand un président encourage ses abonnés à me considérer comme l’ennemi du peuple alors que je ne fais que jouer un rôle dans une émission ?

C’est loin d’être la première fois que Donald Trump s’en prend aux médias depuis son élection. Mais c’est aussi le premier président à attaquer ainsi un humoriste.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !