Affaire Booba/Kaaris : les rappeurs devront attendre avant de connaître leur jugement

Affaire Booba/Kaaris : les rappeurs devront attendre avant de connaître leur jugement
Le procès autour de la rixe entre Booba et Kaaris a été retardé par quelques imprévus. Le tribunal a en effet mis un certain temps avant de trouver un traducteur adapté pour un rappeur membre de l'entourage de Booba ne maîtrisant pas le français.

Le jeudi 6 septembre, le procès opposant Booba à Kaaris pour « violences aggravées » s’est déroulé au tribunal correctionnel de Créteil, dans le Val-de-Marne.

L’audience a duré 10 heures et ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu. Pour connaître l’issue de leur procès, les rappeurs et leurs proches devront patienter jusqu’au 9 octobre prochain.

Un problème de traduction qui retarde l’audience

Le 1er août 2018, une violente altercation éclatait entre Booba et Kaaris à l’aéroport d’Orly. Après avoir été jugés en comparution immédiate, les deux rappeurs et leurs proches impliqués dans la rixe ont passé trois semaines en détention provisoire. Ils ont finalement tous été remis en liberté sous contrôle judiciaire en attendant l’audience du 6 septembre.

Au cours de cette dernière, le parquet a affirmé que B20 et K2A étaient « tous deux responsables » pour cette bagarre. Comme le rapporte PublicLe procureur a expliqué que Booba a porté le premier coup de pied mais que c’est Kaaris qui est allé au contact de son rival. 12 mois de prison avec sursis ont été requis pour les deux rappeurs, alors qu’ils encouraient jusqu’à 10 ans ferme. Pour les huit autres personnes impliquées, les peines pourraient aller de six mois de prison avec sursis à huit mois ferme, selon la gravité des faits.

Si l’audience a duré 10 heures, c’est notamment à cause d’un problème de traduction. Daniel Toussaint, rappeur connu sous le pseudonyme de Gato da Bato, avait en effet besoin d’un traducteur agréé maîtrisant l’anglais ou le créole haïtien, comme l’a rapporté un journaliste de 20 Minutes.

Un premier traducteur a rapidement été débauché en urgence mais son niveau d’anglais était apparemment insuffisant. L’audience a donc été de nouveau suspendue. La présidente a en effet expliqué au cours du procès :

Nous avions trouvé cette solution provisoire pour gagner du temps mais le véritable interprète arrive. Nous allons donc suspendre de nouveau avant son arrivée.

L’audience a ensuite pu reprendre normalement aux alentours de 15 heures. À la suite de ces contretemps, le tribunal a mis la décision finale en délibéré au 9 octobre prochain. Affaire à suivre donc…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !