Bornéo : Un orang-outan lutte contre un bulldozer qui abat sa forêt

Située dans l'archipel malais, l'île de Bornéo est un paradis de biodiversité mis en péril par la déforestation. Récemment, l'association International Animal Rescue qui œuvre pour la sauvegarde des orangs-outans de l'île a mis en ligne une vidéo forte de sens. On y voit un orang-outan lutter contre un bulldozer qui tente de détruire son habitat naturel.

L’île de Bornéo en Asie du Sud-est est la troisième île la plus étendue au monde, avec une superficie de 736 000 km². Administrée par trois pays différents, elle est dotée d’une biodiversité unique. Un paradis largement mis en péril par plusieurs facteurs dont la déforestation à grande échelle.

La population d’orangs-outans

Longtemps considérée comme un havre de paix, l’ile de Bornéo abritait de nombreuses tribus nomades et de fortes populations d’orangs-outans, d’éléphants pygmées et de rhinocéros. Depuis 1999, la déforestation menée pour la fabrication de l’huile de palme a déjà conduit à une forte diminution de la population d’orangs-outans. Ils seraient déjà près de 150.000 à avoir disparu. Selon une étude publiée en février, à ce rythme 45.000 de plus auront disparu d’ici 35 ans.

Bien que le gouvernement indonésien ait promis de protéger l’espèce, une enquête de Greenpeace, révèle que la destruction de la forêt à des fins commerciales se poursuit.

International Animal Rescue

L’équipe d’International Animal Rescue œuvre à préserver les singes dans le Kalimantan occidental. L’association recueille à son centre tous ceux qui ne peuvent plus vivre dans leur milieu naturel. Dans une récente vidéo publiée par l’organisation, on voit un orang-outan lutter contre un bulldozer qui détruit sa forêt sur l’île de Bornéo, en Indonésie. Sauvé par l’association, l’animal a pu être mis en sécurité. Cependant la vidéo parle d’elle-même et dévoile une triste réalité. À long terme, les activités humaines sur l’île menacent la biodiversité. À Kalimantan, les orangs-outans ne seraient déjà plus qu’un millier.

Une étude publiée dans la revue Plos One en 2014, révèle que depuis 1990, 30 % de la forêt tropicale de Bornéo aurait disparu.

Plus sur le sujet