#TPMP : L’émission encore dans le viseur du CSA

#TPMP : L’émission encore dans le viseur du CSA
Le CSA reproche à l'émission de Touche pas à mon Poste de véhiculer des préjugés sexistes... L'émission présentée par Cyril Hanouna est une nouvelle fois pointée du doigt... Explications.

Le CSA a décidé de taper du poing. Une nouvelle procédure de sanction vient en effet d’être lancée par le gendarme de l’audiovisuel à l’encontre de C8. L’issue pourrait être fatale. En cause, TPMP habitué des polémiques, est notamment accusé de véhiculer des préjugés sexistes, selon le Figaro. Et fin novembre, le CSA avait déjà engagé une procédure de sanction contre l’émission.

Amende salée pour C8

Décidément, Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs ne sont pas encore tirés d’affaires. Et pour cause, le CSA avait promis des sanctions car plusieurs anomalies ont été commises. Et c’est visiblement l’émission ayant provoqué le plus de signalements en 2016 comme l’indique le CSA à l’Express.

C’est une émission qui suscite énormément de signalements, plus que d’autres programmes. Cette années, TPMP a reçu 6700 signalements, toutes affaires confondues

Selon les informations du Figaro, une nouvelle procédure de sanction du CSA contre C8 a donc été lancée. La séquence dans laquelle Cyril Hanouna place la main de Capucine Anav sur son sexe par surprise aurait été la goutte de trop. En effet, de nombreux téléspectateurs ont été choqués. Par ailleurs, rappelons que la chaîne C8 avait déjà été mise en demeure pour sexisme avec l’affaire du baiser dans Les 35 Heures de Baba.

Le feuilleton CSA versus TPMP est donc loin d’être terminé. Comme le rappelle Gala, une autre séquence avait fait polémique : le canular en caméra cachée de Cyril Hanouna à Matthieu Delormeau.

Une amende de 320 millions d’euros ?

Plusieurs sanctions pourraient être envisagées par le CSA.  Cyril Hanouna pourrait être obligé de lire un message à l’antenne, comme ce fut le cas pour Claire Chazal en 2010, mise en cause après plusieurs erreurs dans les JT de TF1, rappelle Le Figaro. Mais la chaîne risque surtout de verser une amende s’élevant à 3% du chiffre d’affaire publicitaire hors taxes de la chaîne, soit 320 millions d’euros.

Une estimation qui pourrait être cependant exagérée comme l’expliquent nos confrères d’Europe 1 :

[Cette estimation] s’appuie sur le chiffre d’affaires du groupe Vivendi, la maison-mère du groupe Canal, et non sur celui de C8, qui est considéré comme le véritable éditeur de l’émission de Cyril Hanouna.

Et pour finir, l’émission pourrait être interdite aux moins de 12 ans. Et devrait être en conséquence diffusée tard en soirée. La pire sanction envisageable est  la suppression de l’émission. Un cas rare.

Quant à Cyril Hanouna, il n’a pas l’air de s’en inquiéter. Ce dernier n’a pas encore réagi.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Potins.net