Pascal Soetens se sent respon­sable : Une jeune femme qu’il a tenté d’aider est en prison !

Pascal Soetens se sent respon­sable : Une jeune femme qu’il a tenté d’aider est en prison !
Dans "SOS ma famille a besoin d'aide", Pascal Soetens tente de remettre dans le droit chemin des jeunes un peu perdus, parfois violents. Mais deux sœurs qui ont participé au programme ont aujourd'hui des ennuis avec la justice.

Si l’on en croit les informations du journal belge La Nouvelle Gazette, les techniques de Pascal Soetens ne sont pas infaillibles. L’éducateur qui avait l’habitude d’intervenir dans le programme SOS ma famille a besoin d’aide sur NRJ12 a en effet appris par la presse qu’une jeune fille qu’il avait voulu aider a des problèmes avec la justice.

Deux sœurs inculpées pour menaces, harcèlement, dégradations et coups et blessures

Il y a deux ans, Pascal rencontrait Sarah, une ado alors âgée de 16 ans. Elle faisait vivre un enfer à sa mère, la frappant et l’insultant. Mais sa grande sœur Laëtitia n’était pas non plus épargnée.

Seulement, d’après nos confrères de la presse belge, c’est désormais la sœur aînée qui a entraîné la plus jeune dans une mauvaise passe. En effet, Sarah a été inculpée pour menaces, harcè­le­ment, dégra­da­tions et coups et blessures… et c’est sa grande sœur qui l’aurait incitée à agir de la sorte.

Laëtitia, jalouse de la nouvelle compagne du père de ses enfants, lui aurait demandé de l’aide pour corriger sa rivale.

Sarah, aujourd’hui âgée de 19 ans, a été libérée sous condi­tions. Mais l’aînée dort en prison. Et pour cause : elle aurait affirmé devant les forces de l’ordre vouloir « brûler à l’acide » la chérie de son ex.

Pascal Soetens « gêné » par l’affaire

Alors, qu’en pense Pascal Soetens qui est revenu sur C8 dans le programme Pascal, le grand frère ? Invité ce mercredi 28 février sur Europe 1, il se sent responsable. Il est « gêné » d’avoir « échoué » dans sa mission.

Peut-être faut-il que j’aille la voir en prison et essayer de la sortir de là. J’y pense parce que je me dis que quelque part, j’ai échoué. Et ça, ça me gêne.

L’éducateur n’avait plus de contact avec les deux sœurs depuis quelques mois, mais la production garde un œil sur les participants après les tournages.

On suit à distance. A un moment, il y a un fossé qui se creuse. Le temps passant, les jeunes ne m’appellent plus. Je donne des clefs, c’est à eux de continuer le travail. C’est cela le plus important.

Explique-t-il enfin.

Visiblement, tous n’arrivent pas à poursuivre ce cheminement.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :