#ONPC : Laurent Ruquier « blessé », il se paye Patrick Sébastien

#ONPC : Laurent Ruquier « blessé », il se paye Patrick Sébastien

Laurent Ruquier, très en colère, n’a pas mâché ses mots face à son invité Patrick Sébastien sur le plateau d’On n’est pas couché.

Empoignade en série pour Patrick Sébastien sur le plateau d’On n’est pas couché ce samedi 2 avril sur France 2.

Invité de Laurent Ruquier et ses chroniqueurs pour parler de son livre Le vrai goût des tomates mûres, Patrick Sébastien s’est fait rabrouer par Yann Moix qui l’a traité de salaud. Il a ensuite subi les reproches de Laurent Ruquier, pourtant d’habitude peu enclin à s’emporter.

Si l’animateur d’On n’est pas couché s’est irrité c’est parce qu’il s’est senti « blessé » par un passage du livre de l’animateur du Plus grand cabaret du monde.

En effet, l’ouvrage évoque l’émission spéciale attentats diffusée au lendemain des attaques terroristes parisiens du 13 novembre et diffusée par l’équipe d’On n’est pas couché.

Yann Moix reproche alors à Patrick Sébastien de venir faire la promotion de son livre dans une émission qu’il méprise.

Ce dernier s’est justifié en disant qu’il parlait des chaînes en général :

Il devait y avoir mon émission Ze Fiesta! qui passait le lendemain. Moi le premier quand ça s’est passé, j’ai appelé la chaîne en disant: ‘Il est hors de question que vous passiez ça, évidemment’. Et puis, après j’ai regardé la télé et j’ai vu tout ça et je me suis posé, juste posé…

Cette explication n’a pas suffit à calmer Laurent Ruquier qui visiblement très touché s’est écrié :

On ne peut pas tout écrire et puis après dire ‘Je ne l’ai pas écrit’, Patrick ! J’ai été blessé quand j’ai lu ce passage. On a le droit d’être blessés, nous aussi, de temps en temps, Patrick ? J’ai été blessé car cette émission sur les attentats qu’on a faite, elle était particulièrement digne.

Il a ajouté :

Y en a marre qu’il n’y ait que vous qui ayez le droit de dire les choses, Patrick ! Moi aussi, j’ai le droit ! « Y en a marre à la fin ! Y a que vous l’homme sensible, nous on ne serait pas sensibles… Mais nous aussi on est sensibles, on a le droit d’être blessés

Yann Moix prenant le relais a lu à haute voix le passage incriminé.

Ils viendront tous étaler leur compassion, leur dégoût. Chacun s’indignera, proposera sa solution, cherchera des causes, des responsables. Avec en fond d’écran, en flot ininterrompu, l’avalanche d’images fortes, entre deux rafales de spots publicitaires

Patrick Sébastien, mal à l’aise, a gardé sa ligne de défense :

la phrase a été mal comprise.

Visiblement, personne n’y a cru… Et vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :