Matthieu Delormeau sur son homosexualité : « Je vis dans la peur depuis deux ans »

Effrayé depuis son coming-out, Matthieu Delormeau a affirmé vivre dans la peur. C’est sur le plateau de « Touche pas à mon Poste » qu’il est revenu sur son angoisse quotidienne.

A 44 ans, Matthieu Delormeau assume enfin pleinement sa sexualité aux yeux de tous. Il y a deux ans, le chroniqueur de Touche pas à mon Poste avouait sa préférence pour les hommes sur le plateau de l’émission. Malheureusement, il paie depuis le prix de sa confession.

Jeudi 10 janvier 2019, c’est une fois de plus sur le programme phare de C8 qu’il s’est exprimé. Il a notamment affirmé que la France était un pays « encore parfois homophobe ». Il semblerait d’ailleurs qu’après son coming-out, le chroniqueur soit tombé de haut.

Ce qui est sûr, c’est que derrière, je n’imaginais pas ce que je vivrais tous les jours.

Il a affirmé recevoir en moyenne 50 SMS d’insultes par jour. Malheureusement, certaines personnes vont encore plus loin pour déverser leur haine.

Deux fois dans la rue, je me suis fait agresser. Une fois je me suis fait sortir d’un taxi, c’est très violent, c’est très dur. Je fais souvent des captures des messages en me demandant ce que je pourrais en faire.

Apeuré de ce qui peut lui arriver

Matthieu Delormeau a continué de partager le triste récit d’une partie de sa vie privée.

 Ce qui me fait le plus de mal aujourd’hui, c’est de me rendre compte à quel point c’était difficile à vivre, à quel point j’ai peur parfois quand je sors du parking parce que c’est compliqué. On a peur de se faire agresser.

Le chroniqueur a peur que quelque chose de grave puisse lui arriver en raison des nombreuses menaces qu’il reçoit.

Je me dis que sur les 500 qui envoient des menaces dans la semaine, il y en a bien un, un jour, un fou, qui va m’attendre devant et qui pourra me faire très mal. […] Si j’en avais les moyens, je vous promets qu’aujourd’hui je prendrais un garde du corps parce que je sais qu’un jour, ça va m’arriver. […] Je vis dans la peur depuis deux ans. Je n’imaginais pas un jour à mon âge vivre dans la peur. C’est très dur.

Il ne comprend pas que l’on autorise l’homophobie sur les réseaux sociaux. Il se demande d’ailleurs comment il est possible de permettre cela, surtout que de nombreux internautes le font à visage découvert.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :