#LGJ : Maïtena Biraben accusée de faire pleurer des journalistes

#LGJ : Maïtena Biraben accusée de faire pleurer des journalistes
Alors que la saison du "Grand Journal" touche à sa fin et que Maïtena Biraben s’apprête à quitter Canal+, son comportement tout au long de cette année éprouvante a été pointé du doigt par des membres de son équipe.

Sur fond d’audiences en berne et de tensions en interne, celle qui devait incarner le renouveau de la chaîne quitte les commandes du Grand Journal, un an seulement après son arrivée. Ce départ qui s’ajoute aux autres visages emblématiques de la chaîne cryptée (Yann Barthès, Ali Baddou, Ophélie Meunier) met un point final à une saison aux allures de cauchemars.

Et il semble que ce sentiment d’horreur soit partagé par d’autres membres de son équipe, mais cette fois à cause du comportement de Maïtena Biraben. « Insupportable », « ingérable », « invivable » … autant d’adjectifs négatifs ont été utilisés par les collaborateurs de Maïtena Biraben pour la qualifier.

En effet, certains membres de l’équipe du Grand Journal ont révélé à Télé Obs dans son nouveau numéro les tensions qui existaient sur le plateau. Selon un des salariés qui a témoigné, l’animatrice aurait choisi dès le début de la saison de s’isoler de ses collèges :

Elle a quitté l’open space pour installer son bureau avec ceux des chefs, loin des équipes.

Un autre proche de l’équipe a poussé la critique encore plus loin :

Elle est méchante, et va jusqu’à faire pleurer des journalistes de talent pourtant aguerris aux quotidiennes.

En février dernier, Maïtena Biraben avait déjà essayé de se justifier dans les colonnes de Paris Match en déclarant :

Je suis quelqu’un d’entier, qui peut passer parfois pour désagréable parce que je suis trop directe. Dire que je ne m’entends pas avec les chroniqueurs est une erreur.

En effet, les témoignages accablants n’ont cessé de s’accumuler tout au long de la saison. En avril dernier, la présentatrice aurait eu des différents avec sa production à cause d’un magnéto qui n’aurait pas été réalisé suffisamment vite.

Maïtena Biraben n’a pas la réputation d’être quelqu’un de souple. Cela ne m’étonne pas que la mayonnaise n’ait pas pris avec Flab. Elle n’a pas été protégée par son producteur, lui-même terrorisé par son diffuseur

A confié Jean-Baptiste Rivoire, le délégué syndical de Canal+.

Visiblement, il n’y aura pas de pot de départ…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :
Potins.net