#LGJ : Canal+ admet que les audiences sont catastrophiques

#LGJ : Canal+ admet que les audiences sont catastrophiques

Le nouveau format du Grand Journal ne semble pas convaincre le public et les audiences n’en finissent plus de chuter au détriment des autres programmes de la même tranche horaire qui s’en sortent plutôt bien. L’émission quotidienne de Canal+, présentée par Maïténa Biraben ne semble pas être à son avantage. Une catastrophe.

Le Grand Journal doit encore trouver ses marques. Les audiences ne sont pas au beau fixe et cette nouvelle mouture de l’émission de Canal+ plafonne sous la barre des 600.000 téléspectateurs, soit moins de la moitié de l’audience moyenne réalisée les saisons précédentes par Antoine de Caunes. Mercredi 23 septembre, Le Grand Journal piloté par Maïtena Biraben a réalisé son deuxième score le plus bas de la saison avec 562.000 personnes. L’émission rame face à ses concurrents directs tels que Touche pas à mon poste ! sur D8, C à vous sur France 5 (808.000 téléspectateurs), ou encore Les Ch’tis VS Les Marseillais : la revanche sur W9 avec 608.000 amateurs.

C’est la deuxième fois que Le Grand Journal se retrouve dans une situation délicate. Pourtant, le contenu de qualité est là mais les téléspectateurs ne suivent pas et préfèrent déserter sur les autres chaînes. Une perte d’audience qui ne s’explique pas ou presque. Au sein de Canal+, ces audiences sont jugées :

Catastrophiques.

La direction joue la carte du joker et veut :

Donner du temps

A Maïténa Biraben. Jusqu’à présent, cette dernière a échappé aux critiques jusqu’à hier. En effet, elle a tenu des propos polémiques à l’égard du Front national qui ont été aussitôt repris sur les réseaux sociaux. La direction de Canal+ a promis des ajustements : un remaniement en cours ? De nouveaux chroniqueurs ? Au sein de la direction, certains admettent que :

Tout est à reconstruire et qu’il faut un peu de temps pour que l’alchimie entre les chroniqueurs prenne.

Vincent Bolloré, nouveau propriétaire de la chaîne, a défrayé la chronique. De nombreuses têtes sont tombées. Si Les Guignols de l’info avaient réussi à sauver leurs têtes, ils risquent prochainement de passer à la trappe. Vincent Bolloré est au coeur de toutes les critiques. Certains affirment qu’il achète des médias pour ensuite les museler. L’avenir du Grand Journal est encore incertain.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :
Potins.net