L’amour est dans le pré : Un ancien candidat dénonce les agissements de Karine Le Marchand et de la production

L’amour est dans le pré : Un ancien candidat dénonce les agissements de Karine Le Marchand et de la production
Voir le diaporama
1 Photos
L’amour est dans le pré : Un ancien candidat dénonce les agissements de Karine Le Marchand et de la production
L’amour est dans le pré : Un ancien candidat dénonce les agissements de Karine Le Marchand et de la production
L’amour est dans le pré : Un ancien candidat dénonce les agissements de Karine Le Marchand et de la production

Guillaume Barbier, candidat homosexuel de la dixième saison de "L'amour est dans le pré", avait brutalement quitté l'émission. Deux ans après son passage éclair sur nos écrans, l'agriculteur descend en flèche l'animatrice Karine Le Marchand mais également la production.

Ne lui parlez plus de L’amour est dans le pré ni de Karine Le Marchand ! Guillaume Barbier en garde en effet de très mauvais souvenirs. Pourtant, c’est dans les colonnes de Voici qu’il a accepté de briser le silence ce 15 décembre. En 2015, cet agriculteur ovin originaire d’Auvergne-Rhône-Alpes était le premier candidat homosexuel du programme de M6. Mais il avait très vite quitté l’aventure, déclarant devant les caméras qu’il avait rencontré quelqu’un en dehors de l’émission, juste après les speed datings.

Karine Le Marchand jouerait la comédie

À nos confrères, il explique pourquoi il a vécu de façon « brutale » cette expérience télévisuelle.

J’ai eu l’im­pres­sion d’avoir été un phéno­mène de foire. Et Karine Le Marchand n’ar­rê­tait pas de dire que je n’en étais pas un, mais forcé­ment quand on dit ça en perma­nen­ce…

Selon le trentenaire, l’animatrice a manqué d’empathie à son égard. Elle aurait même joué la comédie devant les caméras. Il prend pour exemple ce moment douloureux du tournage où il s’est confié sur son adolescence malheu­reu­se­.

Quand on est assis, que je me confie sur mon adolescence diffi­cile et sur le fait que j’ai pensé au suicide à cette époque, elle a cette petite larme à l’œil et quand la produc­trice lui dit : ‘C’est bon, c’est dans la boîte’. Elle se lève et rigole. Et moi, j’étais toujours assis, en train de pleu­rer.

Révèle-t-il.

La production ne s’occupe guère plus des états d’âme des agriculteurs, d’après lui.

J’en ai parlé à la prod’ mais honnê­te­ment, ils sont vrai­ment là pour faire leurs images et le reste, ils s’en moquent roya­le­ment. En fait, il y a 30 personnes qui débarquent chez vous et je n’avais même plus accès à ma propre maison. À la fin du tour­nage, tout s’ar­rête d’un coup. Tout est violent ! Une fois qu’on a tourné, ils nous connaissent plus. (…) Le bien-être des candi­dats, ils n’y pensent pas. Il n’y a aucun suivi !

Déplore-t-il dans les colonnes de Voici.

Des histoires écrites par avance ?

Et si la production a voulu expliquer son départ par sa rencontre avec un certain Damien, coiffeur de métier, Guillaume a également souhaité mettre les choses au clair sur ce point. Selon lui, les producteurs connaissaient bien l’existence de Damien, qu’il avait rencontré une semaine avant les speed datings. Mais l’agriculteur s’était tout de même prêté au jeu. Il avait finalement choisi Julien et Miguel. Seulement, à ce moment, la production lui aurait balancé :

Main­te­nant qu’il y a Julien, ta coif­feuse, tu vas l’ou­blier !

Des propos inadmissibles s’ils s’avèrent véridiques… Alors, l’émission est-elle scénarisée ?

Pour eux, c’était tracé. J’al­lais me mettre en couple avec Julien. Miguel était déjà écarté.

Ajoute-t-il avant de préciser :

Je me sentais trahi par la produc­tion, trahi par les préten­dants, donc j’ai dit stop. J’ai tout quitté pour fuir tout ça. C’était trop d’un seul coup. Il y avait des jour­na­listes qui débarquaient dans la cour à n’im­porte quel moment, même au portail de ma maman à 10h du soir. Je me sentais un peu envahi.

Sa décision prise, la production comme Karine Le Marchand lui auraient tourné le dos.

Karine a dit qu’elle avait pris de mes nouvelles, c’est faux et archi-faux. Elle n’a jamais pris de mes nouvelles.

Ces confidences vous feront peut-être regarder la prochaine saison d’un autre œil !

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :