L’Amour est dans le pré 13 : Vous allez adorer détester Jacques !

L’Amour est dans le pré 13 : Vous allez adorer détester Jacques !
Voir le diaporama
1 Photos
L’Amour est dans le pré 13 : Vous allez adorer détester Jacques !
L’Amour est dans le pré 13 : Vous allez adorer détester Jacques !
L’Amour est dans le pré 13 : Vous allez adorer détester Jacques !

Ce lundi 20 août, M6 diffusait le premier épisode de "L'Amour est dans le pré". L'occasion pour les téléspectateurs de découvrir les nouveaux candidats. Parmi eux, Jacques, le nouveau bouc émissaire !

Lundi 20 août, on a enfin eu le droit au retour de l’émission l’Amour est dans le Pré sur M6. Une saison 13 qui démarre très fort, notamment grâce à Jacques, un candidat déjà détesté du web. 

Tactile et poète

Il faut dire que Jacques a tout fait pour attirer l’attention. Comme chaque année, M6 profite du premier épisode pour bien présenter les nouveaux candidats puis passer à la célèbre partie de l’ouverture des courriers. Certains (enfin surtout certaines)  auront encore la gueule d’ange d’Emeric dans les mirettes. Il faut dire que le candidat possède de sacrés arguments.

Mais, l’autre « grand » bonhomme de cet épisode c’est Jacques. Mais, il n’a pas marqué les téléspectateurs pour de bonnes raisons. Le candidat s’est en effet montré très tactile avec Aurélia, une autre participante. Au menu des compliments, des gestes tactiles ou encore main sur la taille. Un comportement jugé déplacé, que les internautes ont vivement critiqué.

Toutefois, Jacques ne s’est pas arrêté là. Il a montré tous ses talents de poète peu après, lors de l’ouverture des courriers. Dans un premier temps, il a regretté que ses prétendantes n’étaient pas « plus jeunes ». Mais, heureusement, elles seront peut-être « bien conservées ». Allez, avec un peu de chance, « la mécanique fonctionnera encore ». On souhaite bonne chance à Patricia et Isabelle pour la semaine prochaine chez lui !

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !