Koh-Lanta : Nouvelles révélations sur l’agression sexuelle présumée pendant le tournage

Koh-Lanta : Nouvelles révélations sur l’agression sexuelle présumée pendant le tournage
Alors que la société Adventure Line Productions a annoncé qu'une agression sexuelle présumée a provoqué la fin du tournage de "Koh-Lanta", la chaîne d'infos LCI apporte de nouveaux éléments de réponse sur cette affaire.

Cinq jours après son lancement, le tournage de la nouvelle saison de Koh-Lanta a finalement été annulé. En effet, la société Adventure Line Productions (ALP) a indiqué via communiqué, qu’un “événement extérieur au jeu est survenu entre deux concurrents au cours de la nuit du 4e au 5e jour de tournage”. Ainsi, la production du célèbre jeu d’aventure a estimé qu’il était “impossible de poursuivre cette nouvelle édition dans des conditions suffisamment sereines”.

Si la société ALP a refusé, dans un premier temps, d’en dévoiler davantage sur cet événement extérieur, elle est finalement sortie de son silence. Ainsi, elle a expliqué, via un nouveau communiqué, qu’une “concurrente a fait état de faits susceptibles de relever d’une agression sexuelle”. Et d’ajouter :

Ces faits sont formellement contestés par le concurrent concerné.

La production poursuit :

Nous ne sommes ni juge, ni procureur et tenons à respecter la parole de l’une comme la présomption d’innocence de l’autre, raison pour laquelle il a été indiqué hier qu’il ne serait fait aucun autre commentaire.

“Elle aurait subi des attouchements de la part d’un autre candidat”

Que s’est-il passé ? La chaîne d’info LCI, qui appartient au groupe TF1, diffuseur de Koh-Lanta, apporte de nouveaux éléments de réponse. Ainsi, nos confrères révèlent :

La victime présumée est âgée de 21 ans. Au cours de la nuit en question, alors qu’elle dormait seule et hors caméra, elle aurait subi des attouchements de la part d’un autre candidat. Choquée, elle aurait alors utilisé son talkie-walkie pour prévenir la production, comme le règlement du jeu l’y autorise en cas de danger. Toujours selon nos informations, aucun témoin n’aurait été présent au moment des faits présumés. Impossible, à l’heure actuelle, de les confirmer ou de les infirmer.

Et d’ajouter :

En tout état de cause, les deux protagonistes ont été exfiltrés du jeu et placés dans des hôtels distincts. Une aide psychologique a été mise en place pour l’ensemble des participants. Tous doivent être rapidement rapatriés des îles Fidji vers la France.

Nos confrères de BFM TV précisent quant à eux “qu’aucune plainte n’a, pour l’heure, été enregistrée par le parquet de Paris”.

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :