Koh-Lanta : Blessée depuis le début de l’aventure, Sandrine a tout fait pour le cacher

Koh-Lanta : Blessée depuis le début de l’aventure, Sandrine a tout fait pour le cacher
Si Sandrine, l’aventurière de « Koh-Lanta », portait une genouillère sur le tournage, c’était à cause d’une blessure !

La grande finale de Koh-Lanta sera diffusée ce vendredi 15 décembre. Le public saura enfin qui d’André, Tiffany, Magalie ou Sandrine repartira avec le chèque de 100 000 euros promis au vainqueur. La dernière rescapée de l’équipe rouge sera en compétition face à 3 candidats de moins de 30 ans.

Comme à son habitude, l’aventurière se battra jusqu’au bout, toujours équipée de sa genouillère et de ses mitaines. Mais d’ailleurs, pourquoi un tel accoutrement ?

Sandrine : « Je ne voulais pas montrer la gravité de mon état »

Interrogée sur le sujet par TV Magazine, Sandrine a alors répondu :

Je suis arrivée dans le jeu avec une blessure au genou donc chaque jour qui passait j’étais en sursis. Le plus dur a été de gérer cette blessure aussi bien vis-à-vis du staff médical que des candidats. Tous les jours, je menais avec moi-même une espèce de guerre psychologique pour faire attention à ce que je disais, à ce que je faisais, comment me comporter pour essayer de le cacher le plus possible à tout le monde afin de rester le plus longtemps dans l’aventure. Ma stratégie individuelle a, apparemment, plutôt bien fonctionné.

Elle a par la suite expliqué s’être fait cela au rugby. Ayant rejoué moins d’une semaine avant de partir sur le tournage de Koh-Lanta, sa blessure était revenue.

Sur un plaquage, les cartilages du genou ont été grièvement endommagés. Résultat, mon genou ne tenait plus et donc ma rotule et mon tibia péroné sortaient et se déboîtaient sans arrêt. […] J’ai eu droit à des ponctions, des infiltrations et des séances de kiné tous les jours avant de partir.

Le médecin de l’émission a été d’accord pour qu’elle participe malgré tout au jeu à condition de porter une genouillère 24h/24. Guerrière jusqu’au bout, elle a avoué :

En fonction de l’intensité de la douleur, je pouvais demander des antalgiques mais finalement, j’en ai très peu demandé car je ne voulais pas montrer la gravité de mon état. J’ai fait toute mon aventure avec cette douleur sans me plaindre. […] Comme je compensais beaucoup, j’avais une énorme contracture au mollet et une tendinite d’Achille.

Engendrant un stress important, sa blessure avait causé une irruption de psoriasis qu’elle a masquée grâce aux mitaines données par la production.

Tout cela n’a pas empêché Sandrine de faire partie des finalistes et on l’en félicite.

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :