Un gars, Une fille : Jean Dujardin agacé par la différence de salaire entre lui et Alexandra Lamy

Un gars, Une fille : Jean Dujardin agacé par la différence de salaire entre lui et Alexandra Lamy
Un gars, Une fille, la série que tout le monde regardait. De 1999 à 2003, on a tous raffolé de l'histoire d'amour rocambolesque entre Chouchou et Loulou. Pourtant, dans les coulisses, Jean Dujardin était agacé par une chose. Explications...

L’inégalité salariale entre un homme et une femme est un combat qui dure depuis toujours et cela dans quasi tous les milieux sociaux. Selon nos confrères de Rtl.be Alexandra Lamy a révélé qu’à l’époque de la série Un gars, Une fille, elle ne touchait qu’un tiers du salaire de Jean Dujardin.

Je ne touchais que le tiers du salaire de Jean, alors la série était produite par trois femmes et qu’on avait une directrice des programmes. Que des femmes !

Une injustice salariale

Ce qui paraît le plus improbable pour l’actrice, c’est qu’à l’époque, la série était produite par trois femmes. Pour l’actrice, les femmes devraient être aussi bien payées que les hommes pour leur travail.

La parité est une évidence : à niveau égal et talent égal, une femme doit gagner la même chose qu’un homme, a-t-elle expliqué à la DH. Et s’il faut malheureusement passer par des quotas pour garantir la parité dans les productions, et bien il faut le faire.

Agacé, Jean Dujardin, intervient

Au bout de huit mois, Alexandra Lamy est dérangée par cette différence. Elle décide d’en parler à Jean Dujardin qui semble lui aussi agacé par cette situation. Ni une, ni deux, il part exiger qu’Alexandra Lamy soit aussi bien rémunérée que lui.

Il était d’autant plus scandalisé que c’était souvent moi qui réécrivais les textes ou les adaptais. Je faisais plus de boulot que lui et je touchais nettement moins, explique encore l’actrice. Jean s’est rendu dans le bureau des productrices et a exigé que je gagne la même chose que lui, sinon il quittait le programme. Les hommes étaient plus scandalisés que les femmes par cette situation. C’est pour ça que j’ai du mal à me dire féministe.

Un vrai gentleman ce Jean-Dujardin !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,