Denis Balbir dans le viseur du CSA après ses propos jugés homophobes

Denis Balbir dans le viseur du CSA après ses propos jugés homophobes
Voir le diaporama
1 Photos
balbir
Denis Balbir dans le viseur du CSA après ses propos jugés homophobes
balbir

Lors du match OM-RB Leipzig diffusé le jeudi 12 avril sur la chaîne W9, le présentateur Denis Balbir s'est fait remarquer à la suite de propos considérés homophobes concernant l'équipe allemande.

Battu 5 à 2 par l’Olympique de Marseille, la défaite du RB Leipzig en a réjouit plus d’un. Et l’un d’entre eux a manifesté sa joie d’une manière qui lui a valu d’être suspendu de son poste de présentateur. Denis Balbir, commentateur sportif sur les chaînes du groupe M6, a payé cher son franc-parler. Extrêmement fier de la victoire du club marseillais, l’animateur s’est laissé aller à exprimer tout le bien qu’il pensait du club allemand :

Je suis content pour ces pédés-là, arrogants au match aller, comme s’ils étaient sûrs de gagner… Enfoirés !

Malgré ses excuses, comme le révèle le Huffington Post, W9 a choisi de suspendre le commentateur, « à titre conservatoire« .

La chaîne tient à rappeler que le respect de l’adversaire s’impose en toute circonstance.

Cette séquence, capturée hors-antenne, n’avait pas pour but d’être diffusée, bien que le micro du journaliste soit resté allumé. Seulement, peu de temps après la fin du match, elle est apparue sur Twitter et a suscité colère et embarras. L’internaute à l’origine de cette fuite n’a pas donné suite aux sollicitations du Huffington Post.

Le collectif Rouge Direct réagit

Rouge Direct lutte contre l’homophobie dans le milieu sportif, en particulier le football. Le collectif a décidé d’alerter le CSA et s’est fendu d’un communiqué :

Les acteurs des médias ont selon nous vocation à valoriser une image positive et respectueuse dans leur diversité, notamment à travers le sport, et non à être les porteurs des pires préjugés.

 

La championne olympique d’escrime et désormais ministre des Sports, Laura Flessel, a aussi fait part de son soutien. Elle organisera le 17 mai prochain un colloque pour tenter de résoudre ce problème.

L’association Stop Homophobie a également mis en avant « une banalisation de l’homophobie par les animateurs, censés au contraire prévenir ce genre de comportements » et somme Denis Balbir de s’expliquer.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :