Capucine Anav : En larmes face à Guy Carlier

Venue répondre à la chronique très critique de Guy Carlier envers la pièce de théâtre dans laquelle elle joue, Capucine Anav a fondu en larmes.

Après avoir quitté la bande de Touche pas à mon poste, Capucine Anav a souhaité opérer un changement radical de carrière. De chroniqueuse, la jeune femme a voulu devenir comédienne. C’est dans La fève du samedi soir, la pièce de théâtre dont elle est la tête d’affiche, qu’elle a pu faire ses premiers pas sur les planches.

Le texte de la pièce ainsi que la performance de la jeune femme n’ont pas forcément convaincu tout le monde, à commencer par Guy Carlier. Le 29 septembre 2017, ce dernier avait fait une chronique assassine sur la pièce de théâtre et de Capucine Anav. Il avait déclaré :

Nabilla c’est Spinoza à côté.

Capucine Anav craque face à Guy Carlier

Jeudi 5 octobre, Capucine Anav était l’invitée d’Europe 1. Touchée par la chronique de Guy Carlier, la jeune femme lui avait alors envoyé un SMS qu’elle a relu pour les auditeurs.

Je commence tout juste dans le milieu du théâtre qui me passionne, je travaille dur pour y arriver et j’essaie de donner tout ce que j’ai. Toutes les critiques me sont extrêmement profitables surtout quand elles viennent de personnes aussi éclairées, cultivées et brillantes que vous.

Elle a ajouté :

Je voulais vous dire encore que les termes de votre chronique à mon égard étaient destructeurs. […] Je ne veux pas renier mes origines professionnelles issues de la télé-réalité car c’est grâce à elles que j’ai pu connaître ma petite notoriété auprès d’un jeune public. Et j’essaie d’utiliser cette chance intelligemment si vous m’autorisez à utiliser cet adverbe à mon égard.

Prise par l’émotion, la jeune femme a fini en larmes en déclarant :

J’ai le sentiment que, quoi que j’entreprenne, il y aura toujours… Il y aura toujours une élite intellectuelle qui traitera avec condescendance mon travail et mon public.

Guy Carlier : « Je regrette de vous avoir fait pleurer »

Tenant la main de Capucine, Guy Carlier lui a alors affirmé qu’il n’y avait pas de mépris dans sa chronique, seulement de l’humour un peu facile.

Il a terminé en déclarant :

Je regrette de vous avoir fait pleurer à nouveau aujourd’hui, […] Au bout du compte, je me demande si ce n’est pas ça le plus humiliant pour moi.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,

Répondre

Votre adresse email n'est pas publique.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Potins.net