Capucine Anav : En larmes face à Guy Carlier

Venue répondre à la chronique très critique de Guy Carlier envers la pièce de théâtre dans laquelle elle joue, Capucine Anav a fondu en larmes.

Après avoir quitté la bande de Touche pas à mon poste, Capucine Anav a souhaité opérer un changement radical de carrière. De chroniqueuse, la jeune femme a voulu devenir comédienne. C’est dans La fève du samedi soir, la pièce de théâtre dont elle est la tête d’affiche, qu’elle a pu faire ses premiers pas sur les planches.

Le texte de la pièce ainsi que la performance de la jeune femme n’ont pas forcément convaincu tout le monde, à commencer par Guy Carlier. Le 29 septembre 2017, ce dernier avait fait une chronique assassine sur la pièce de théâtre et de Capucine Anav. Il avait déclaré :

Nabilla c’est Spinoza à côté.

Capucine Anav craque face à Guy Carlier

Jeudi 5 octobre, Capucine Anav était l’invitée d’Europe 1. Touchée par la chronique de Guy Carlier, la jeune femme lui avait alors envoyé un SMS qu’elle a relu pour les auditeurs.

Je commence tout juste dans le milieu du théâtre qui me passionne, je travaille dur pour y arriver et j’essaie de donner tout ce que j’ai. Toutes les critiques me sont extrêmement profitables surtout quand elles viennent de personnes aussi éclairées, cultivées et brillantes que vous.

Elle a ajouté :

Je voulais vous dire encore que les termes de votre chronique à mon égard étaient destructeurs. […] Je ne veux pas renier mes origines professionnelles issues de la télé-réalité car c’est grâce à elles que j’ai pu connaître ma petite notoriété auprès d’un jeune public. Et j’essaie d’utiliser cette chance intelligemment si vous m’autorisez à utiliser cet adverbe à mon égard.

Prise par l’émotion, la jeune femme a fini en larmes en déclarant :

J’ai le sentiment que, quoi que j’entreprenne, il y aura toujours… Il y aura toujours une élite intellectuelle qui traitera avec condescendance mon travail et mon public.

Guy Carlier : « Je regrette de vous avoir fait pleurer »

Tenant la main de Capucine, Guy Carlier lui a alors affirmé qu’il n’y avait pas de mépris dans sa chronique, seulement de l’humour un peu facile.

Il a terminé en déclarant :

Je regrette de vous avoir fait pleurer à nouveau aujourd’hui, […] Au bout du compte, je me demande si ce n’est pas ça le plus humiliant pour moi.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Potins.net