Bilan mitigé pour le retour du Grand Journal version Maïténa Biraben

Bilan mitigé pour le retour du Grand Journal version Maïténa Biraben

Hier soir, Maïténa Biraben faisait sa rentrée à la tête du Grand Journal de Canal +. Succédant à Antoine De Caunes, la journaliste doit trouver le rythme et le ton de cette troisième époque du talk show pour tenter de faire de la concurrence à D8 et France 5 sur cette case horaire.

Ce lundi 7 septembre, à 18h50, c’est une nouvelle tête qui est apparue sur nos écrans à la présentation de cette troisième ère du Grand Journal. Maïténa Biraben, qui présentait Le Supplément sur la chaîne cryptée succède ainsi à Michel Denisot et dernièrement Antoine De Caunes pour l’access de Canal. Le défi est important : redorer le blason de  Canal + pour cette case importante qu’est l’access. D’autant plus que l’émission avait enregistré des audiences médiocres du fait de la concurrence rude entre Touche Pas à Mon Poste sur D8 et C à Vous sur France 5.

Maïténa Biraben a d’abord commencé par remercier ses prédécesseurs avant de lancer officiellement la nouvelle saison du Grand Journal. Première nouveauté pour #LGJ, c’est le générique. Très classe, à la façon talk show à l’américaine, c’est le groupe The Avener qui signe la musique avec le titre Window to the Sky, composé spécialement pour l’occasion. Ce qui a fait marrer les téléspectateurs, c’est la nouvelle coiffure de Maïténa.

Le Grand Journal version 2015, c’est le JT en ouverture du programme présenté par Victor Robert, qui devient par la même occasion la miss météo. La présentatrice s’occupe de relancer le journaliste entre les différents titres de l’édition, comme le faisait Philippe Gildas à l’époque de Nulle Part Ailleurs. Pour ce premier numéro, c’est le premier ministre Manuel Valls qui était l’invité politique. Comme la saison passée d’ailleurs. Si l’on en croit les commentaires des téléspectateurs sur Twitter, ils continuent d’être séduits par la qualité des questions posées par Maïténa.

Après l’interview du premier ministre, ce sont les chroniqueurs qui ont poursuivi. Avec Cyrille Eldin qui devient le Rapporteur et non plus le Reporter comme l’an dernier dans Le Supplément. Seul le nom change, le contenu reste le même : il part à la rencontre des politiques armé de son micro.

Puis ce fut au tour de Diego Bunuel, qui a participé aux Nouveaux Explorateurs, parti en reportage en Tunisie pour voir comment fonctionne le tourisme après les attentats. Retour plateau, et Maïténa Biraben lance en un quart de seconde le traditionnel Zapping. Dans la deuxième partie de l’émission, place à la musique avec la chanteuse Louane et Gaëtan Roussel qui ont inauguré la scène du Grand Journal avec un duo. L’occasion pour le chanteur d’officialiser le retour du groupe Louise Attaque. Puis Maïténa Biraben a rendu l’antenne à Yann Barthès pour sa première du Petit Journal.

Bilan plutôt mitigé si l’on en croit les réactions du public sur les réseaux sociaux. Il y a ceux qui ont adoré cette nouvelle version et d’autres qui au contraire n’ont pas du tout accroché. Côté audiences, ce sont 915.000 téléspectateurs qui étaient au rendez-vous soit 5,1% de PDA. Certainement l’effet de curiosité. Mais Maïténa Biraben se laisse jusqu’à Noël pour installer un rythme et un certain ton à cette version du Grand Journal.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :