Télé-réalité, posts instagram : Nabilla Benattia dévoile ses revenus !

Télé-réalité, posts instagram : Nabilla Benattia dévoile ses revenus !
Interrogée par Thomas Sotto pour "Complément d’enquête", Nabilla Benattia était sans filtre et n’a pas hésité à répondre aux questions financières de Thomas Sotto.

Non mais allo ?! Nabilla Benattia en interview dans « Complément d’Enquête » par Thomas Sotto. Ce n’est pas une blague ! Bon en même temps elle était hyper raccord avec le thème de l’émission : « aspirants-millionnaires qui cherchent à tout prix la fortune… et parfois la trouvent ». Thomas Sotto n’a pas choisi Nabilla au hasard. En effet, après avoir raconté son parcours dans la télévision, il souhaitait revenir sur la business woman qui se cache derrière cette jolie chevelure brune.

En ce moment, il y a une certaine diabolisation de la télé-réalité, j’ai pas envie de prendre parti, mais je trouve qu’on jette un peu la pierre sur ces émissions qui peuvent être des tremplins.

, explique Nabilla Benattia dans un premier temps, en expliquant qu’elle trouvait d’ailleurs ce procédé un peu trop facile. La jeune femme qui a également été chroniqueuse dans « Touche pas à mon poste » n’a pas hésité à parler argent avec le journaliste. Ce dernier l’a interrogée sur son cachet pour sa dernière émission actuellement en diffusion sur NRJ12, « Les incroyable aventures de Nabilla et Thomas en Australie« . Autant le dire, la jeune femme ne s’est pas trop exprimée, sans doute pour ne pas avoir de problème avec sa production.

UN JOLI JACKPOT !

Néanmoins, elle laisse entendre que son cachet comporte six chiffres, donc nous sommes au dessus de 100 000 euros ! De plus, pour un poste Twitter ou Instagram, elle perçoit entre 3 000 et 6 000 euros. Elle fait varier le cachet en fonction de l’entreprise. S’il s’agit d’une petite entreprise qui lance un concept qui lui plaît, elle exige moins. En revanche, s’il s’agit d’une marque de renommée mondiale, elle fait grimper ses prix. Pas bête la guêpe !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :