INTERVIEW Elodie Martelet : The Voice, son premier album, ses projets… La chanteuse se confie

INTERVIEW Elodie Martelet : The Voice, son premier album, ses projets… La chanteuse se confie
Voir le diaporama
1 Photos
INTERVIEW Elodie Martelet : The Voice, son premier album, ses projets… La chanteuse se confie
INTERVIEW Elodie Martelet : The Voice, son premier album, ses projets… La chanteuse se confie
INTERVIEW Elodie Martelet : The Voice, son premier album, ses projets… La chanteuse se confie

A l’occasion de son premier showcase à Paris au Concept Store Audio-Technica, Elodie Martelet s’est confiée au micro de Potins.net sur son premier album, son aventure dans The Voice et ses projets.

 

Parlez-nous de votre premier album « L’Affec-Tueuse » sortie en septembre dernier ?
C’est un album qui a totalement été fait par mes musiciens et moi-même. Nous avons écrit les chansons avec mon meilleur ami. Nous nous sommes partagés les chansons. Après, j’ai tout composé, surtout les lignes guitares-voix. L’album, on l’a fait à l’ancienne. J’ai mis tous les styles que j’aimais dans l’album pour en faire un mélange. Pour un premier album, c’est ce qui m’importait. J’ai une démarche totalement autre que la plupart des gens. J’arrive en studio avec mes musiciens, on travaille autour des lignes. Et après, ils arrangent et montent. On fait plein de musique autour de cela.

Quels thèmes abordez-vous dans votre album ?
J’ai écrit les chansons sur plusieurs années. Je parle de choses qui me sont arrivées, de choses qui m’ont marquée, des histoires de cœur. Il y a plein de thèmes dans l’album. Mon meilleur ami bosse plutôt sur des histoires qu’il invente, des traits de caractère qu’il grossit.

Quelles ont été vos inspirations musicales pour cet album ?
Je me suis inspirée de beaucoup d’artistes. J’écoute plein d’artistes différents comme Les Rolling Stones, Freddy Mercury, Michael Jackson ou encore Led Zeppelin. En artistes français, j’aime beaucoup Renan Luce, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell. Eddy Mitchell a la capacité de faire des synopsis, il raconte une vraie histoire à travers ses chansons.

Comment vous sentez-vous à quelques heures de votre concert à La Flèche d’Or ?
Hyper stressée ! Je suis excitée, j’ai hâte d’y être et en même temps, j’ai envie de me cacher très loin (rires). J’ai très peur, c’est la capitale et moi je viens d’Aix-en-Provence. Je ne suis jamais venue pour mes concerts solos à Paris. De plus, la Flèche d’Or est une jolie salle, il y a plein de gens que j’aime, beaucoup viennent me voir et leurs avis comptent. J’ai la pression mais je suis contente.

Nous savons que vous êtes en représentation de la comédie musicale « Résiste », quel a été votre ressenti sur votre première fois sur scène pour « Résiste » ?
C’était un mélange de plein de choses. Il y avait une grosse appréhension, on était très excités. On a énormément travaillé, on savait que la pièce allait évoluer au fur et à mesure. La dernière représentation ne ressemblera pas à la première représentation. On avait très peur du retour du public, on allait reprendre des monuments de la chanson française. France Gall nous a tellement coachés qu’on a essayé de faire au mieux.

 

INTERVIEW Elodie Martelet : The Voice, son premier album, ses projets... La chanteuse se confie

On vous a connue dans The Voice, qu’est-ce qui vous a poussé à faire partie de cet aventure ?
Un gros enchaînement de hasard (rires). On m’a dit que je devais faire The Voice. Une artiste, Lola Cès, m’a vue dans les rues d’Aix-en-Provence et a appelé Bruno Berbères, un directeur de casting, pour lui demander s’il me connaissait. Il m’avait déjà repérée et m’avait notée dans ses cahiers. Et moi, j’avais déjà envoyé une vidéo l’année avant ma participation à The Voice. Cela avait échoué. J’étais en Espagne et la connexion était pourrie.

Pourquoi avoir choisi Mika comme coach ?
Sur le coup, il se passait tellement de choses dans ma tête. J’étais tétanisée. Je venais de finir « Still Loving You » des Scorpions, qui est un énorme morceau guitare-voix. Je ne savais pas comment allait être le rendu à l’écran. Et là, je voyais les coachs se retourner, je pensais que c’était un rêve ! Et à la dernière seconde, Mika se retourne. Je me suis demandée lequel j’allais choisir. Ils se sont « bagarrés » pour que j’intègre leur équipe. Mika n’a pas dit grand-chose, il a dit deux trucs très importants et il m’a rassurée. Je me sentais à l’aise d’être avec lui. Mika, à l’écran, je l’imaginais pas aussi grand. Sur le coup, j’étais surprise de voir qu’il était immense. J’étais impressionnée !

Que pensez-vous de la carrière de Kendji, le gagnant de votre saison ou encore des Fréro Delavega qui étaient dans la même team que vous ?
C’est super bien pour eux ! Je suis super fière d’avoir côtoyé ces personnes. Kendji, c’est un mec que j’adore et que je respecte énormément. C’est un copain, même si on ne se voit pas souvent. Quand je le vois, j’ai envie de discuter avec lui. On a beaucoup échangé pendant l’émission, c’est quelqu’un qui ne changera pas malgré sa notoriété. Ce qui lui arrive est mille fois mérité. Il en est de même pour les Fréro Delavega. Ce sont des gens qui ont beaucoup travaillé pour en arriver là et c’est génial. Ils le méritent et c’est indéniable.

Etes-vous toujours en contact avec les autres participants de votre saison ?
Bien sûr. J’ai vu Maximilien et Igit, il y a deux semaines. Nous nous sommes recroisés dans The Voice, nous étions contents de nous revoir. Après, on ne décroche pas souvent nos téléphones, mais on s’oublie pas. On a pris des chemins de vies différents : l’un à Paris, l’autre à Marseille et moi je suis restée dans le Sud. J’ai ma vie là-bas, mes musiciens avec qui je travaille. Pour l’instant, je ne monte pas à Paris parce que je continue à bosser avec mes musiciens. Mais, on reste en contact parce qu’on s’aime tellement fort qu’à chaque fois qu’on se revoit, ça me fait quelque chose.

Aviez-vous regardé la saison 5 de The Voice ?
Je travaille le samedi soir. Et la semaine, je profite de ma famille et mes amis. Mais, vu que j’y suis allée, j’ai rencontré MB14, le trio Arcadian, Antoine et Slimane. J’ai vraiment accroché avec le trio, MB14 est adorable, Antoine est un garçon formidable. Il est bien soutenu, je lui souhaite plein de bonnes choses parce que c’est un gars bien. Pareil pour le trio Arcadian, le contact est passé direct. En plus, être dans la team Mika, cela rapproche. MB14 est plus timide, on n’a pas vraiment eu l’occasion de discuter ni de manger ensemble le soir.

Pensez-vous à un deuxième album ?
Oui. Je n’arrête pas de composer, j’ai plein d’idées. Je continue à approvisionner mon répertoire et à essayer de trouver des choses cohérentes. J’essaie de m’orienter dans un style sans forcément rentrer dans une case, c’est ennuyeux. Le problème, c’est qu’une fois dans une case, on ne peut pas en sortir ou c’est compliqué d’en sortir. Je ne suis pas forcément d’accord avec le système de cases, c’est vraiment dommage puisque cela coupe la créativité de l’artiste. Ou alors, il faut se créer une case comme les Pink Floyd, les Rolling Stones ou Led Zeppelin. On peut revenir à de vraies valeurs musicales.

Dernière question : Un petit mot pour vos fans ?
Je les aime fort, je les embrasse et je sais qu’ils me soutiennent. Je sais qu’ils ont attendu longtemps cet album. J’espère que cela leur plaît, apparemment oui. Donc, je suis fière de cela et je pense souvent à eux. Ils sont très importants pour moi.

Prochaines actualités à retrouver sur : http://www.elodie-martelet.com

TOUTE REPRODUCTION EST INTERDITE SANS LA MENTION Potins.net

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Potins.net