Louis Arlette, la nouvelle grande chanson française ?

Louis Arlette, la nouvelle grande chanson française ?
Voir le diaporama
4 Photos
Louis Arlette, la nouvelle grande chanson française ?

Louis Arlette, la nouvelle grande chanson française ?

Louis Arlette, la nouvelle grande chanson française ?

Louis Arlette, la nouvelle grande chanson française ?

 

Le Hasard Ludique est un nouveau lieu du nord de Paris, installé dans une ancienne gare de la petite ceinture. Café-bar et “lieu de vie” tendance le jour, il se transforme le soir pour accueillir notamment des concerts. La programmation est discrète, mais toujours de qualité. Mercredi 22 novembre, la petite scène accueillait Louis Arlette. Ne vous fiez pas à ce nom un peu rétro, car il s’agit bien d’un jeune chanteur à la voix puissante et aux textes torturés. Surtout, il est profondément moderne.

Louis Arlette, une poésie ténébreuse et moderne

Les influences sont légion : The Cure et The Beatles, Nine Inch Nails et Kraftwerk pour la musique industrielle. Mais les grands de la chanson française aussi, avec Brel, BrassensGainsbourg

Le milieu du rock français assume généralement peu son héritage et se tourne vers l’univers américain ou britannique. Louis Arlette affiche tête haute un romantisme proprement français et assume des références modernes : Indochine, Noir Désir, ou encore Etienne Daho.

La musique et le tempo évoque le Noir Désir de la grande époque sur le titre “A notre gloire“, un hymne aux influences rock, entraînant et critique. Mais l’artiste est plus complexe, et l’importance laissée à la voix, au texte, amène sa musique dans un champ plutôt inédit, celui d’une chanson française aux influences électro et industrielle. Dans ce style, il s’attache ainsi à des thèmes à la fois intimes et contemporains : l’ego, ses suffisances, ou encore l’angoisse du temps qui s’écoule inlassablement.

Sa voix est puissante, et on sent que celui qui a une formation d’ingénieur du son maîtrise son art. Tout est noir, ses cheveux et ses vêtements, ses textes et son regard aussi, qu’il fait porter loin devant. Il déclame avec force, accompagné d’un synthétiseur, d’un batteur et d’une guitariste.

Un romantisme confidentiel… pour le moment

On assiste à une performance pleine, où à la qualité musicale se mêle une véritable sensibilité. Entre ballades mélancoliques, dont la magnifique “Le moment est venu”, et chansons plus dures, Louis Arlette révèle poétiquement et intensément ses tourments.

C’est ainsi qu’il conclura son concert, au bout d’une heure et demie, par une belle reprise de Je suis un soir d’été de Jacques Brel. Avec de la pudeur, de l’humilité, et pourtant énormément de charisme et de savoir-faire.

Son premier album, Sourire Carnivore, sort en janvier 2018. Pour le moment encore confidentiel, Louis Arlette devrait à cette occasion se révéler au grand public. Et à la sortie du concert, les mélomanes présents ne doutaient pas qu’il saura le conquérir.

 

Plus sur le sujet