[Interview] Rencontre exclusive avec Lou & Adryano à l’occasion de leur titre en commun « Une fille du soleil », le tube de l’été 2018 !

Elle est originaire de Castres, lui vient de Angoulême, ils sont chanteurs et vous ont livré le tube de l'été 2018. Potins.net vous présente en exclusivité Lou et Adryano en interview. Suite à la sortie du single « Une fille du soleil », le titre du duo de Sudistes connaît un succès fulgurant et à la hauteur de leur talent !

Lou est une chanteuse hors-pair qui a fait ses preuves sur la scène de The Voice Kids saison 3 aux portes de la finale. Du haut de ses quatorze ans, l’adolescente a conquis le public avec ses mélodies douces et pop. Depuis sa signature avec une maison de disque, Lou a sorti son premier album en automne dernier. Elle a proposé une réédition le 15 juin dernier avec quatre tubes en plus.

Avec déjà plus de 75 000 albums vendus, la nouvelle édition inclut M’en Aller avec Evan & Marco, Miraculous avec Lenni-Kim et Maya Maya, générique du film Maya 2 : Les jeux du Miel dans lequel elle prête sa voix. Mais surtout, elle conclut le carton de l’été intitulé Une Fille du Soleil (Mi Eldorado) avec Adryano.

Chanteuse mais aussi actrice en herbe, celle qui fait une apparition remarquée dans la série phare de TF1 Demain nous appartient aux côtés de Patrick Fiori ou encore Lorie Pester continue de nous surprendre avec sa collaboration inédite sur son titre Une fille du Soleil.

Le tube a déjà dépassé 1 million de vues !

Les deux amis ont finalement trouvé la bonne combinaison pour faire danser toutes sortes de générations cet été ! Adryano quant à lui est la nouvelle révélation latino/pop urbaine du moment. Le jeune artiste de 26 ans, signé par le label Wati B est lui aussi un mordu de musique depuis sa plus tendre enfance. Inspiré par ses origines du Sud et de l’Espagne (Valence), il a déjà fait ses preuves auprès des plus grands artistes de la scène française. Professeur d’espagnol de formation, il participera à la production de titres pour des grands artistes tels que Big Ali, Rohff, Flavel&Neto, etc.

Après son 1er single intitulé Fuego Loco en 2015 cumulant à présent le million de vues, il continue sa lancée et poursuit ses rêves de carrière solo en 2016/2017 avec le single Damelo puis Stéréo dans le même esprit. Le jeune autodidacte sortait il y a peu le tube de l’été Alegria, une invitation au voyage proposée par le réalisateur Chill (Big Flo, SCH, etc). Un troisième single mais aussi un troisième succès pour l’auteur-compositeur toujours tourné vers les sonorités latino.

Deux révélations mais surtout deux talents qui ont su croiser leurs univers. La collaboration entre Lou et Adryano est finalement une évidence et ambiancera vos apéros, vos festivités et votre été au soleil ! Les deux artistes rendent ainsi hommage à leurs racines et tout ce qui a pu les inspirer pour pousser de la chansonnette !

Vous voulez en savoir plus sur le titre du moment, leurs inspirations et leurs projets à venir ? Toutes les réponses en interview, ça se passe chez Potins.net

Lou, sa musique, ses passions et ses projets

1- Lou, tu as fait une apparition remarquée dans la saison 3 de The Voice Kids, est-ce qu’il y a un souvenir, un moment que tu veux nous partager ? Penses-tu que ce télé-crochet t’ait aidé à accomplir tes rêves de chanteuse ?

Je pense que le télé-crochet m’a ouvert beaucoup de portes. En terme de souvenirs, l’émission en général est un souvenir vraiment bien. En détails, je dirais le battle avec Nina et Iskander (sur Still loving you des Scorpions) parce que c’était la chanson préférée de mon père et on s’est vraiment éclatés sur le plateau. Et c’était un super moment parce qu’en plus, on s’entendait super bien tous les trois.

2- On pourrait finalement t’assimiler à Louane au regard de vos parcours plutôt similaires, est ce qu’elle pourrait être une source d’inspiration pour toi ? Aussi non, quels sont les artistes que tu préfères et avec qui tu aimerais collaborer ?

Bah c’est vrai que Louane a un très beau parcours. J’ai beaucoup aimé quand elle a joué dans La famille Bélier. Après, si je devais faire un duo, ça serait avec Stromae. J’avais chanté sa chanson (Carmen) aux auditions à l’aveugle et je trouve qu’il apporte une originalité dans la musique. Je m’en rappelle, pour Noël, j’avais eu son CD live en concert que je regardais tout le temps (x3) et j’étais là « whoua c’est trop bien ». J’aime beaucoup ce qu’il fait.

Lou, entre le petit écran, le cinéma et la réalité

3- Depuis peu, on te voit toute timide dans la série Demain nous appartient. Tu as fait 5 ans de théâtre, pourquoi as-tu accepté ce rôle en plus de ta carrière qui venait de démarrer ? Est-ce que ce n’est pas trop pour une jeune fille de ton âge ?

Non au contraire, c’était une super opportunité. En plus de pouvoir découvrir le derrière du décor puisque je n’ai jamais passé de casting de ce genre. Justement, je me disais j’ai rien à perdre, je vais tenter et je regrette pas du tout, parce qu’au final j’adore faire ça. Après j’ai fait beaucoup de théâtre mais ce sont deux choses différentes. Et au final , je ne regrette pas du tout, à chaque fois que je reviens sur le plateau, c’est vraiment comme un famille.

4- Bientôt en juillet, on va entendre ta voix pour le film animé « Maya 2 » au côté de Jenifer, es-tu contente de la retrouver ? Comment en es-tu venue d’ailleurs à prêter ta voix pour ce film d’animation ?

J’ai tourné Violette, la méchante dans Maya 2 qui sort le 18 juillet. J’ai ainsi retrouvé Jenifer pour le doublage du dessin animé du coup j’étais super contente de la retrouver. On se croisait sur les plateaux télé, et là on a bien pu discuter. On m’a tout simplement proposé cette expérience et c’est quelque chose que j’avais envie de faire. Et surtout ! De doubler la voix de la méchante, c’était tellement drôle à jouer parce que c’est tellement pas moi on va dire. C’était un super souvenir, je me suis éclatée et je suis super contente du résultat.

5- Et le collège dans tout ça, tu arrives à suivre ? Tes camarades de classe ainsi que tes professeurs doivent sûrement te soutenir mais as-tu également des projets d’études ?

Je pense que c’est beaucoup d’organisation. Après j’ai mes copines qui m’aident à rattraper quand je loupe de temps en temps mais c’est quand même assez important pour moi les études. Tout peut s’arrêter du jour au lendemain et ça peut être une issue de secours. J’aimerai bien aller au moins jusqu’au bac et après si jusqu’au bac ma carrière évolue encore, j’arrête l’école.

Adryano l’autodidacte : « J’ai travaillé en studio sans relâche et au bout d’un an j’ai signé mon contrat avec Wati B »

6- Autodidacte, tu as fais un bon bout de chemin tout seul dans le monde impitoyable de l’industrie musicale. Tu as souvent travaillé dans l’ombre de certains artistes à l’image de Big Ali ou encore Rohff, quand t’es venu ce déclic de mettre en place ta propre carrière ? Passer de l’ombre à la lumière?

A la base, je faisais de la musique urbaine dans ma chambre, j’avais fait mon studio et j’avais à peu près 10 ou 15 titres comme ça et je voulais les vendre un jour à un label. […] un matin j’ai tapé à la porte du label de Big Ali et un manager a décidé de ne pas m’acheter la maquette mais plutôt de me produire […]. Donc j’ai fais un son électro latino en 2015 qui m’a permis de monter sur NRJ, j’ai commencé à faire quelques tournées et à créer mon personnage. Après j’ai pu collaborer et écrire pour des artistes comme Big Ali […]. Du coup à la fin de mon contrat de mon ancien label, j’ai essayé de tenter ma chance ailleurs pour pouvoir faire évoluer ma carrière et j’ai eu la chance de rencontrer par l’intermédiaire d’un ami qui est mon manager aujourd’hui qui m’a proposé d’écrire une nouvelle page du label Wati B avec des sons latino. Pendant un an j’ai travaillé en studio sans relâche et au bout d’un an j’ai signé mon contrat avec Wati B. Au bout de deux singles, ils m’ont ensuite proposé de signer pour 3 albums dont le premier sera bientôt disponible à la rentrée 2018 ainsi qu’un nouveau single prévu pour fin août début septembre.

7- On sait que tu puises beaucoup tes inspirations de l’univers hispanique qui nous rappellent des artistes qui l’ont déjà fait comme Kendji Girac, ou Mickael dos Santos. Est-ce que tu t’assimiles à ce genre d’artiste ? Ou est ce que tes inspirations sont liées à plusieurs univers ?

J’ai un univers bien particulier. Kendji Girac, c’est quand même plus la référence gitane d’aujourd’hui comme les gypsy. C’est un artiste que je respecte, j’apprécie ce qu’il fait mais je ne me réfère pas à son univers où l’univers latino en général. J’essaie vraiment de créer un nouveau courant pop avec des arrières touches latines. Dans mon album il y aura de l’urbain, de la variété, de la pop et la touche latino.

8- Après tes trois singles qui ont connu un grand succès, tu es la nouvelle révélation 2018 (avec Lou), tu fais danser rêver et danser les jeunes générations, comment vis-tu ce changement de carrière à 26 ans ?

J’ai 26 ans, je suis professeur et je vis bien la transition. La lumière commence à émerger pour moi, c’est bien parce que si c’était avant, j’étais moins prêt. Aujourd’hui ça fait 6 ans que je suis dans la musique et je me suis fait ma propre expérience et ma propre personnalité. Donc aujourd’hui je suis prêt à défendre mes titres. Ma personnalité se construit, je fais mes preuves dans le monde pop et latino et je suis très bien encadré. Et le fait que je sois professeur à côté me permet de garder les pieds sur terre parce que je suis toujours avec mes élèves.

9- A l’occasion du son Alegria et du clip qui s’en suivait, on a remarqué un travail achevé. Chill d’ailleurs a réalisé le clip, il a aussi réalisé ceux de grands artistes comme SCH. Tu es finalement bien entouré, comment vous avez fait vos choix visuels ? Quel est le message du clip ?

Le réalisateur a bossé pour SCH c’est vrai, mais aussi pour Big Flo&Oli notamment pour la musique Ah c’est dommage qui a eu beaucoup de succès cette année. J’ai beaucoup apprécié son travail et la façon qu’il avait de tourner ses clips. Donc on s’est contacté par téléphone, et directement on a pas eu beaucoup de mal à se comprendre. Il a tout de suite su où je voulais aller. Avant de tourner le clip, quand je compose j’ai déjà les visuels en tête. Je voulais théâtraliser une histoire pour montrer que le plus important, ce n’est pas de vivre ses problèmes mais de passer au dessus, passer à autre chose pour pouvoir vivre pleinement de sa vie et profiter.

Adryano de l’éducation nationale à l’industrie musicale…

10- Tu as été professeur d’espagnol, est-ce que tu continues d’exercer ? Ou alors pourrais-tu revenir à ce métier un jour ? Tes élèves doivent sûrement te manquer ?

Mes élèves me manquent. Après quand on débute dans l’éducation nationale, on a des postes provisoires, là je suis dans le 93, dans tous les cas ça bouge. J’avais une classe de CM2 et j’ai passé le dernier mois avec eux. L’an prochain, j’ai prévu de demander une dispo pour pouvoir exercer à plein temps ma musique parce que là, ça commence vraiment à éclore pour moi. On est de partout avec Lou et de mon côté j’ai également des projets personnels. Je vais faire une pause dans l’enseignement mais ça me manque aussi.

Lou et Adryano, une collaboration inattendue ! « Tout s’est fait très naturellement. »

11- Comment est née votre collaboration ? Lou, comment t’es venue l’idée de contacter Adryano et à l’inverse Adryano pourquoi as tu accepté sa demande ?

Lou : Je le connaissais pas au départ et c’est ma sœur qui l’écoutait. Elle me l’a recommandé en me disant que c’était un nouvel artiste. Je me suis dit que c’était bien et pourquoi pas collaborer avec lui sur une musique pour apporter un air latino à ma chanson. Pour le single en préparation du coup, je l’ai contacté et c’est là que ça a commencé.

Adryano : Moi au départ ça m’a surpris. Le label m’a contacté en me disant que Lou était super intéressée pour faire une collaboration avec moi. J’avais déjà vu ses performances sur The Voice donc j’étais super content. J’étais excité aussi parce que c’était un défi de croiser mon univers latino avec le sien mêlant à la fois pop musique, variété et milieu enfantin. Je suis vraiment très satisfait du résultat. Tout s’est fait très naturellement.

12- Une fille du soleil est un titre qui existait déjà sur l’album et qui mélange finalement vos univers, quel est votre meilleur/pire souvenir à l’issue de cette collaboration pendant le tournage du clip ?

Lou : LES MOUSTIQUES !!!!! On s’est fait vraiment piqué de partout

Adryano : Ah oui , les moustiques de Camargue en plus ils sont énormes. Surtout la scène au bord de la mer, on croirait pas mais il y avait un énorme marécage derrière et y avait pleins de moustiques.

13- Au niveau du clip et des paroles, on voit parfaitement le côté sud de la France (là ou a été tourné le clip), les inspirations espagnoles, le côté plage, vacances, amitiés et amour. Pourriez-vous nous en dire plus sur ces choix ? Rendez-vous hommages à vos origines ?

Lou : Moi oui, le sud de la France, c’est là ou j’habite et c’est là que je me sens bien, sereine.

Adryano : Et moi c’est pareil, j’ai grandi sur le littoral donc ça m’a fait plaisir de faire un clip au bord de la mer dans le sud. J’ai un ADN méditerranéen donc ça m’a aussi fait plaisir de le rappeler à travers le clip. Je pense d’ailleurs qu’il est réussi à ce niveau puisqu’on voit les rues dans lesquelles on a tourné, les places, ce décor sudiste !

La Conclusion

14- Un petit message, un petit mot de la fin à faire parvenir à nos lecteurs qui sont aussi vos plus grands fans ?

Lou : Déjà merci aux lecteurs qui nous suivent et qui suivent nos petites aventures. C’est grâce à vous qu’on est là aujourd’hui et qu’on peut faire ce qu’on aime. Un grand merci de nous soutenir. Merci pour tous vos messages. Ça nous fait plaisir !

Adryano : Merci à tous nos fans et à vos lecteurs qui nous suivent. Pour tous les messages, les vidéos de soutien que ce soit pour l’album de Lou ou pour mon titre Alegria. On a vraiment été touché par l’amour qui a été porté sur ce duo, qui pour nous, était complètement nouveau. On pensait pas que ça allait marcher autant, donc bonne surprise. Que ses fans et les miens puissent s’unir et partager tout cet amour est impressionnant donc je suis vraiment agréablement surpris.

Propos recueillis par Sarah C. Toute reproduction est interdite sans la mention de Potins.net.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Emission(s) liés à cet article :