[INTERVIEW] Rencontre avec Mickaël Dos Santos pour la sortie de son tout premier album « Ma seconde chance » sorti le 15 juin 2018

[INTERVIEW] Rencontre avec Mickaël Dos Santos pour la sortie de son tout premier album « Ma seconde chance » sorti le 15 juin 2018
À l'occasion de la sortie du nouvel album de Mickaël Dos Santos le 15 juin 2018 intitulé "Ma Seconde Chance", Potins.net a décidé d'en savoir plus sur le devenir du chanteur, sur ses projets, son album et ses inspirations. Retour sur son parcours en interview exclusive !

Mickaël Dos Santos, d’origine portugaise est THE artiste à suivre en 2018. Le chanteur en herbe, originaire de Gap dans le sud de la France, s’est fait révélé grâce à La France a un incroyable Talent en 2016. Finaliste de la 11ème saison, sa voix timbrée et mélodieuse a marqué les esprits de tous.

A Change Is Gonna Come est sans doute son interprétation la plus bouleversante dont la vidéo sera visionnée des milliers de fois sur YouTube. À la sortie de l’émission, l’autodidacte signe avec une maison de disque et proposera ainsi ses premiers titres dont Unchained Melody et bien d’autres chansons…

À 22 ans, l’ancien maçon a finalement sorti son premier album Ma seconde chance le 15 juin dernier ! Une première pour l’artiste ! Après le Golden Buzzer d’Eric Antoine, le franco-portugais, armé de sa guitare, tente une nouvelle fois sa chance auprès du public français avec un album tout en sobriété.

Un rêve qui se concrétise, un avenir en marche vers de nouveaux horizons, l’équipe de Potins.net vous livre tous ses états d’âmes !

A Change Is Gonna Come

Potins.net – La France a un incroyable talent vous a révélé aux yeux du public, quel est votre meilleur souvenir de cette expérience ? Pensez vous que ce genre d’émission soit un tremplin pour les artistes en herbe ?

J’ai un très très bon souvenir de cette émission, ça été vraiment une émission révélation pour moi, j’en retiens que du positif du départ à la fin. Une équipe super qui travaille super bien, parce qu’ils savent nous accueillir, surtout qu’on a pas forcément l’habitude d’être devant les caméras. Ils savent nous mettre à l’aise, tout s’est très bien passé, on l’a bien vu aux auditions, que du bonheur pour moi. Et oui, c’est une émission qui peut nous révéler, justement moi j’ai été révélé grâce à cette émission, donc grâce à cette émission là j’ai pu signer en maison de disque et j’ai pu sortir mon premier album aujourd’hui.

Après ce passage sur le petit écran, avez-vous été approché par d’autres types d’émissions du style The Voice, etc ? Est-ce que cela pourrait vous intéresser pour vous faire connaître davantage ?

Pour l’instant pour être franc, non. Parce que on est en construction d’un projet, on a déjà quelque chose de bâti, je vois pas l’intérêt de refaire encore une télé, pour moi ça ne me servirai pas surtout parce que ce qu’il y a à gagner à la fin. La maison de disque, je l’ai déjà. On est déjà beaucoup plus haut que cela, aujourd’hui j’ai un album et j’ai envie de me consacrer à cela. Je préfère laisser ma place à d’autres gens. Tout simplement.

« […] la musique et moi, on est vraiment deux potes »

Avant d’aborder les questions autour de votre album, d’où vous vient cette passion pour la musique ?

Je pense que la passion de la musique, je l’ai toujours eu dans la peau. Étant petit, j’étais tout le temps entrain de chanter, j’ai toujours été dans le milieu de la musique. À la maison on écoutait beaucoup de musique. J’ai vraiment découvert que la musique et moi, on est vraiment deux potes parce que la musique aujourd’hui m’accompagne tous les jours, ma guitare m’accompagne tous les jours donc pour moi c’est comme un frère. Là ou je vais elle vient avec moi. C’était vraiment dès que j’ai perdu ma mère que j’ai compris que la musique représentait beaucoup plus moi.

4- Y a-t-il des artistes qui vous ont inspiré en particulier ? Ou vos inspirations viennent-elles de leitmotivs personnels ?

Pas forcément un artiste, je dirai même DES et des univers. Comme je l’ai dit, j’ai toujours été quelqu’un qui aime la musique et j’aime surtout les musiques vraies et les musiques sentimentales, qui racontent des histoires. Et les musiques du cœur, comme par exemple, les musiques des Gypsy qui me parlent beaucoup, j’ai grandi avec ces musiques. C’est avec des titres comme ceux-là que j’ai commencé la guitare.

« C’est l’album de Mickaël Dos Santos et puis voilà »

Aujourd’hui votre tout premier album est enfin sorti. Pensez-vous que vous avez accompli votre rêve ?

Oui bien sûr parce que ça a toujours été un rêve pour moi de devenir chanteur. On croit trop souvent que ce monde là est trop facile et trop magique, et il faut se battre justement comme dans n’importe quel autre métier pour réussir et faut savoir montrer ce que l’autre n’a pas justement. Même si aujourd’hui tout s’arrêtait, je suis fier de moi aujourd’hui et de mon parcours. J’ai 3 singles, un premier album. J’ai travaillé pour ça, j’ai du prendre des initiatives comme partir de ma ville natale dans le sud pour monter tout seul à paris. J’ai fait du travail sur moi-même, ça a été vraiment un tout. Aujourd’hui on en est là parce qu’on a fait des concessions et qu’on a travaillé pour cela.

2018 semble être une belle année pour vous, au regard des titres, on voit tout de même que vos sentiments, émotions et ressentis sont bien présents dans l’album. Au revoir est une chanson très émouvante par exemple, elle retrace une partie de votre enfance, vous parlez de votre mère et de vos souvenirs communs, etc. Vous lui rendez ainsi hommage ?

Exactement, ce titre là il est pour elle et les gens qui ont perdu un proche. C’était pour moi important de lui un hommage net. C’est pour elle. Dans le clip, j’ai voulu mettre des images de nous quand on était ensembles, avec moi mon frère, mon papa, ma maman, ma famille quoi. C’était un hommage vraiment que je voulais lui donner, c’était obligé et je l’ai fait. Il le fallait, j’avais envie de faire une musique pour elle.

Par ailleurs, on constate des titres en français, en portugais comme Viver a vida faisant honneur à vos origines mais aussi des titres en anglais que l’on connaissait déjà comme A Change Is Gonna Come ou encore Unchaîned Melody, I Need You Now, etc. Pourquoi ? Est-ce que vous voulez agrandir la portée de vos messages ? Est-ce que vos ambitions se tournent également à l’international ?

Oh ça permet de faire passer plusieurs messages je pense, l’anglais est une langue très chantante et j’aime beaucoup les chansons anglaises, j’en écoute beaucoup. A Shange Is Gonna Come est géniale. Je trouve que dans la musique anglaise et notamment dans la soul, c’est un sentiment particulier qui se dégage et j’arrive à m’amuser avec ce genre de mélodies en fait, avec ma voix.

Le côté portugais, je le voulais aussi parce que la communauté portugaise a beaucoup été derrière moi depuis l’émission, ils m’ont beaucoup soutenu. À savoir que j’ai des origines portugaises des deux côtés donc on peut dire que je suis connecté Portugal (rires). Et pour moi voilà, c’était un clin d’œil à la communauté, pour les remercier et je sais qu’ils attendaient un titre en portugais donc c’était pour moi important de leur en donner un.

À la vue de la promotion de votre album, vous êtes restés dans la sobriété, dans la simplicité et à la fois dans l’émotion. Peut on dire que ces mots vous caractérisent ? D’ailleurs votre clip Unchaîned Melody est tourné en noir et blanc, ce choix est il en adéquation avec cette sobriété ?

Bien sûr, c’est moi, mon album me reflète totalement. J’avais envie de montrer dans chacun des titres, j’avais envie de raconter une histoire que j’avais déjà vécu. J’avais envie de montrer à travers cet album que c’est moi, c’est pas quelqu’un d’autre, c’est l’album de Mickael Dos Santos et voilà. Je suis quelqu’un de très sentimental, le cœur remplit de choses, beaucoup de vécu et une enfance pas facile. Beaucoup de choses parcourues, c’est ce que j’avais envie de montrer mais malgré tout cela, cet homme au grand cœur blessé à l’intérieur de lui même, il se met une carapace mais il est bon vivant, toujours à vivre l’instant présent et à profiter de la vie.

L’artiste et son avenir : pourquoi pas avec Maître Gims ?

Des tournées, des dates, des prochains clips à annoncer pour nos lecteurs avides de Potins ?

Ah ça va vous coûter cher ça, très cher ! (rires) Alors effectivement, il y a des projets en cours après voilà, on garde ça pour l’instant au chaud, sous la couveuse. Je couve mes petits projets mais oui il y a des choses qui se mettent en route, qui se mettent en place. Après voilà pour l’instant on est focalisé sur l’album, sur la promotion de ce projet.

Avez-vous d’autres projets en cours ? Un autre album en préparation ? Une collaboration souhaitée ou à venir ?

Oui j’ai toujours dit que les collaborations, j’aimais beaucoup ça. J’aime beaucoup Maître Gims parce que c’est quelqu’un qui chante vrai, qui dit les choses. Il raconte des histoires dans ses chansons et c’est ce que j’aime. Je pense qu’aujourd’hui, c’est l’un des plus gros artistes français, il l’a prouvé mille et une fois […] Ça serait vraiment un réel plaisir de faire un duo à ses côtés.

11- Entre vos projets et leurs réalisations, la maçonnerie, qui fut votre métier initial, c’est toujours d’actualité quand on sait qu’il est dur surtout de nos jours de vivre de sa passion?

Non j’ai arrêté la maçonnerie, c’est un métier très dur, il est beaucoup critiqué alors qu’on se rend pas compte de la difficulté de ce métier. Ces gens travaillent nuit et jour, dans le froid ou sous un soleil de 30 degré donc c’est compliqué. Mais non j’espère pas. Je pense faire un autre métier que la maçonnerie, j’ai donné et je laisse un peu les jeunes maintenant, la relève, ça va leur montrer un peu et ils vont comprendre (rires).

12- La notoriété, comment la vivez-vous ?

Je la vis plutôt bien, je me prends vraiment pas la tête. Je ne prend pas la grosse tête, ce n’est pas moi du tout, ce n’est pas mon étiquette. Je suis plus content d’avoir cette notoriété là pour donner du bonheur aux gens. Quand un enfant de 5/6 ans tape sur le ventre de sa mère ou le bras de son père en disant : « Tiens regarde, regarde c’est Mickaël c’est celui qui est passé à la télé », quand on se dit qu’un enfant de cet âge arrive à vous reconnaître, c’est qu’on l’a marqué dans sa vie donc c’est ça qui me fait le plus chaud au cœur en fait, c’est ça qui me dit je suis content d’avoir de la notoriété pour voir justement des enfants et des gens heureux. C’est ce qui me fait le plus de bien.

13- Un petit mot pour vos fans et admirateurs qui vous suivent depuis le début ?

Quoi de mieux que de les remercier !

Je dis souvent que sans eux je ne serai pas là et c’est la vérité parce que sans eux j’aurais pas pu finir deuxième de la finale de La France a un incroyable talent, sans eux je pourrai pas sortir mon album aujourd’hui. C’est grâce à eux que j’ai pu continuer mes projets donc sans eux je ne serai pas là c’est pour cela que je ne me prends pas la tête tous les jours par rapport à cette notoriété, à faire la starlette (rires). Je préfère rester humble, être l’homme que j’ai toujours été, je sais d’où je viens et ce que j’ai vécu et si je peux montrer l’exemple je le ferai, tout simplement.

Propos recueillis par Sarah C. Toute reproduction est interdite sans la mention de Potins.net

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :