[Interview] Rencontre avec Abi Lomby pour la sortie de son premier titre « Lose No Sleep » !

[Interview] Rencontre avec Abi Lomby pour la sortie de son premier titre « Lose No Sleep » !
À l’occasion de la sortie de son premier titre « Lose No Sleep », Potins a interviewé pour vous Abi Lomby. Retour sur le parcours de la chanteuse.

Il y a quelques jours de cela, nous vous avons présenté la jeune chanteuse Abi Lomby à l’occasion de la sortie de son premier titre « Lose No Sleep ». Aujourd’hui, Potins.net a tenu à en savoir plus sur cette chanteuse à la voix puissante et à l’avenir prometteur. Découvrez son parcours et son histoire incroyable qui en feront rêver plus d’un d’entre vous.

Bien plus qu’un métier, une passion

D’où vous vient cette passion pour la musique ?

Je suis née dans la musique. Quand j’étais petite, j’allais à des concerts, toute ma famille écoutait de la musique et quand j’en entendais, je dansais et je chantais. Plus grande, j’ai voulu suivre une école de danse qui m’a donné encore plus envie de faire ce métier, cette passion. Chanter est un besoin vital, je chante tellement que c’est devenu un tic et je ne m’en rends même pas compte. Ce qui peut énerver autour de moi. (rires).

Quels sont vos artistes préférés et ceux qui vous inspirent le plus ?

C’est peut-être étonnant mais j’écoute beaucoup de rap US, c’est ce qui m’inspire le plus. Pour moi, Eminem est le papa de la musique. C’est lui qui m’a donné envie de faire ça car malgré sa vie « pourrie », il n’a pas peur de dire et de faire les choses. Il a une force mentale dingue qui m’inspire beaucoup. J’écoute également Ariana Grande, Bruno Mars, The Weeknd, Selena Gomez car pour moi, ils ont réussi à faire ce que j’ai envie de faire.

Vous vous inspirez donc de tous ces artistes pour créer votre propre univers ?

Oui, je prends de chacun et je fais quelque chose pour moi, pour m’aider à me développer et à devenir ce que je veux vraiment être.

Direz-vous que « Lose No Sleep » est votre style définitif ou souhaitez-vous évoluer plus tard vers quelque chose de plus personnel tourné vers le Rap et le RnB ?

J’ai fait ce titre parce que ça me parle mais je pense que plus tard, quand je me serai plus affirmée, je travaillerai sur autre chose. L’album qui est en préparation est très personnel, c’est en quelque sorte mon « bébé » car c’est moi qui l’ai créée. Sinon, tu ne peux pas sortir un projet sans que ça te parle. C’est vrai qu’une fois que je me serai affirmée, je sortirai quelque chose de plus choquant. Ce ne sera pas du « Lose No Sleep ».

Vous avez donc un album en préparation ?

Oui, il est phase terminale. Il est bientôt terminé mais j’ai vraiment envie qu’il soit parfait donc je prends le temps de bien faire, c’est une grosse partie de moi. Je n’ai pas envie d’avoir des regrets car comme je l’ai dit, c’est mon bébé et je n’ai pas envie de donner aux autres quelque chose de mauvais qui n’est pas totalement moi.

« Lose No Sleep » est une chanson que vous avez écrite, une histoire personnelle que vous avez vécue ?

Je ne l’ai pas écrite mais j’ai donné le thème. C’est une rupture amoureuse, tout le monde passe par là donc je me suis dit que ce serait une histoire qui parlerait à beaucoup de monde. En espérant que cela donne de la force à des gens qui trouvent que c’est horrible de se faire larguer ou qui ne trouvent pas le moyen de passer à autre chose. Le message le plus important c’est : n’abandonne rien parce que ce ne sera pas ta première rupture, tu vas en vivre plein d’autres donc passe au-dessus de ça. Tu verras, tout ira bien.

Votre vidéoclip a une forte dimension californienne et vu que vous passez beaucoup de temps entre la France et l’Amérique, où a-t-il été tourné ?

Les deux. On a commencé ici, en France, puis tourné des scènes là-bas et d’autres ici. Un peu comme l’album qui a été fait aux deux endroits. J’ai la chance d’être américaine du coup je veux partager ça avec les gens.

“Un rêve qui devient réalité”

Est-ce que vous pouvez nous raconter votre rencontre avec LaShawn Daniels ?

J’ai rencontré LaShawn dans mon école de chant en Amérique. Il est venu rendre visite à des élèves lors d’un stage de chant d’été qui a duré 2 semaines. C’est là que je l’ai vu pour la première fois. C’est mon professeur qui nous a présentés en expliquant à LaShawn que j’étais passionnée de musique. C’est à ce moment-là qu’il m’a demandé de chanter devant lui. C’était une occasion unique, je n’ai pas hésité à sauter dessus même si j’étais très stressée. Il a senti que j’étais motivée, que je voulais faire ça et il m’a proposé de travailler avec lui. Une proposition que je n’ai évidemment pas refusée.

Votre titre est enfin diffusé sur toutes les radios, votre popularité sur les réseaux sociaux ne cesse d’augmenter. Comment vivez-vous tout cela ?

Il y a un peu de stress car tu n’arrives pas à réaliser ce qui est en train de se passer, ça prend beaucoup d’ampleur et ce n’est pas rien car ça marche. C’est beaucoup d’émotions surtout pour une artiste qui veut faire ça depuis toute petite et qui voit que ça prend place dans le monde musical. C’est un rêve qui se réalise et je ne pourrai jamais assez remercier ceux qui me suivent car c’est eux qui me permettent de vivre ce dont je rêve depuis que je suis minuscule. C’est énorme, je suis trop contente. Merci à mes fans, j’ai hâte de les rencontrer tous.

Va-t-on retrouver le même univers que votre premier titre dans votre album ou pas ?

Il va y avoir beaucoup de choses dans mon album comme de la pop, du RnB, des chansons plus douces, d’autres qui bougent plus. Ca peut plaire à tout le monde je pense et c’est pour cela que ça me tient très à cœur.

Avez-vous des collaborations de prévues ?

Pas pour l’instant, je débute et on ne peut pas tout avoir d’un coup mais j’espère que ça arrivera un jour.

Prévoyez-vous de chanter en français un jour ?

Pour l’instant non mais je ne suis pas fermée à l’idée. Peut-être dans le prochain album.

Des concerts de prévus ?

Oui, j’espère. J’en ai déjà fait en France avec mon école. C’est un stress énorme mais une fois qu’on y est, on a juste envie de partager avec les gens. Il se passe quelque chose d’incroyable dans le corps et ça me donne encore plus envie de faire ce métier.

D’où vient votre nom Abi Lomby ?

C’est un nom que j’ai choisi car pour moi il fait très international. Abi c’est mon vrai prénom et Lomby parce que ça sonne bien et du coup ça s’enregistre facilement.

Un petit mot pour ceux qui vous suivent et vous soutiennent ?

N’hésitez surtout pas à me suivre sur les réseaux sociaux Instagram, Facebook, Twitter, Snapchat Abi Lomby. Envoyez-moi des messages, de l’amour, je vous réponds, je vous réponds, je vous aime aussi !

Toute reproduction est interdite sans la mention de Potins.net

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,